Ce phénomène a provoqué une hausse de température tard dans la soirée : il a fait quasiment 32°C à Alençon vers minuit.

C’est un phénomène peu courant en France. Un “Heat Burst”, une sorte d’orage sec, s’est formé mardi au soir dans l’Orne, indique Météo France mercredi 24 juillet. Un phénomène météorologique dû à la chute de précipitations dans un air très chaud et très sec, alors que la canicule touche une très grande partie de la France.

>> DIRECT. Canicule : le mercure va continuer de monter, 80 départements toujours en vigilance orange

Les orages attendus ont fini par arriver avec de fortes précipitions et des rafales de vent. Mais l’eau n’a pas atteint le sol dans l’Orne. C’est ce qu’on appelle donc un “Heat Burst” (la traduction littérale est “coup de chaleur”), comme un orage sec, sans précipitions. Le phénomène a été particulièrement marqué à Alençon : 26,5°C à 23h18, 30,5°C à 23h30 et 31, 9°C à 23h42. La même chose a été constatée notamment La Fresnay-au-Sauvage et Sées, dans ce même département de l’Orne, mais aussi dans la Manche, à Sainte-Marie-du-Mont et Condé-sur-Vire.

Le “Heat Burst” est “provoqué par l’évaporation des précipitations lorsqu’elles se déclenchent à haute altitude et que l’air très sec en basse couche permet de les évaporer fortement”, explique Météo France. “L’air refroidi poursuit alors sa chute, parfois à vive allure, mais il se réchauffe fortement. La descente peut se faire suffisamment vite pour que cet air poursuive sa chute même lorsqu’il devient plus chaud que son environnement à l’approche du sol. À son arrivée au sol, il provoque une hausse forte et soudaine de la température.”

On peut passer des années, voire des décennies, sans rencontrer ce phénomène.François Gourandà franceinfo

“Cette brusque hausse des températures peut durer quelques minutes voire une demi-heure. On peut avoir un coup d’air chaud sans précipitations en marge d’un orage. C’est assez surprenant”, a précisé à franceinfo François Gourand, prévisionniste à Météo France.