« Un peu moins intense et moins prolongé que le précédent. » C’est ainsi que jeudi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn décrivait le deuxième épisode caniculaire attendu pour cette semaine alors qu’un inédit 46 degrés avait été atteint le 28 juin dans l’Hérault.

Mais depuis les déclarations de la ministre, les prévisions de Météo France se sont affinées et font tout de même apparaître de possibles records de chaleur dans certaines villes. À deux ou trois degrés près, il faudra quoi qu’il en soit se préparer à quelques après-midi étouffantes, notamment dans les terres. La nuit ne sera pas épargnée par le phénomène puisque le prévisionniste annonce des températures nocturnes souvent au-dessus de 25 degrés !

De très nombreux départements devraient être placés en vigilance orange au fil de la semaine, à l’instar d’une grande partie du Sud-Ouest qui l’a été dès ce dimanche soir. Tour d’horizon, jour par jour, des zones où il fera le plus chaud.

Lundi, une mise en bouche…

Quelques orages ont eu beau rafraîchir l’atmosphère ce week-end, l’air chaud en provenance d’Espagne atteint rapidement le sud-ouest de la France dès ce dimanche soir. Lundi, cet air de plus en plus chaud gagnera l’ensemble du territoire, instaurant un « blocage » n’épargnant que le littoral, c’est-à-dire une « situation durable pendant laquelle la circulation atmosphérique des masses d’air n’est pas habituelle ».

Le seuil des 30 degrés sera atteint quasiment partout à l’heure du déjeuner, sauf en Bretagne, en Normandie et dans les Hauts-de-France. La frontière italienne sera aussi moins touchée que cette large diagonale allant du Sud-Ouest au Nord-Est.

Météo France Météo France  

Localement, Météo France envisage une maximale de 33 degrés à Paris, voire de 34 dans plusieurs villes du Val-de-Marne voisin. En Occitanie, première région touchée par cette vague qui stagnera plusieurs jours sur l’Hexagone, des maximales de 39 degrés sont annoncées dans le Lot, comme à Cahors, ou encore dans le Tarn, comme à Castres. On attend jusqu’à 37 degrés à Toulouse, également à Bordeaux, 36 degrés à Lyon, 32 à Marseille et 31 à Strasbourg.

Mardi, on entre dans le dur côté Sud-Ouest

Après une nuit encore respirable, autour de 20 degrés dans la diagonale Sud-Ouest/Nord-Ouest, la température monte assez vite dans la matinée pour atteindre en plusieurs endroits 35 degrés à l’heure du déjeuner.

La chaleur commencera à être véritablement handicapante en début d’après-midi, notamment dans le Sud-Ouest. Dans le sud de la Nouvelle-Aquitaine, plusieurs maximales à 42 degrés sont prévues, comme à Bordeaux ou Mont-de-Marsan. Il pourrait également faire dans les 40 degrés autour de Toulouse. Cette chaleur atteint aussi le centre de l’Hexagone et la Bourgogne Franche-Comté.

On attend par ailleurs jusqu’à 37 degrés à Lyon ou 34 degrés à Marseille. La nuit est enfin bien plus chaude que la précédente, dépassant les 20 degrés dans la plupart des départements (contre autour de 16 degrés la veille).

Mercredi, ça s’installe jusqu’à l’est

Après un réveil dans la moiteur des températures allant de 22 à 26 degrés dans la diagonale sud-ouest/nord-est, la fin de matinée plonge la France dans le dur de cet épisode caniculaire. La vague de chaleur stagne désormais au centre, au nord, au nord-est et au sud-est de la France. Le mercure devrait frôler les 40 degrés à Lyon, à Bourges ou encore Troyes. À Paris, le jour le plus chaud sera plutôt jeudi (entre 41 et 43 degrés !) alors que le thermomètre devrait tout de même afficher environ 35 degrés mercredi.

Le Sud-Ouest respire presque mieux, avec des températures qui redescendent par endroits sous les 30 degrés pour le déjeuner. Il devrait tout de même faire autour de 35 degrés à Bordeaux ou Toulouse. Des orages sont possibles à l’ouest, vers la Charente-Maritime, qui appréciera le rafraîchissement de l’air autour de 25 degrés. Mais seul le nord-ouest est véritablement épargné par la chaleur, avec des températures autour de 21 degrés en Bretagne et Normandie. Il fera par ailleurs jusqu’à 34 degrés à Marseille ou Nice, mais ça commence à monter au-dessus des 35 degrés à Strasbourg ou Metz.

Jeudi, jour le plus chaud

Après un mercredi étouffant (hors nord-ouest), la tendance se poursuivra jeudi. La chaleur sera bien installée dans le nord et le nord-est, avec de nombreux 40 degrés envisagés. En Île-de-France, la situation est critique, avec des pointes envisagées à plus de 40°C. À Paris, le record de température date de 1947, avec 40,4°C.

Jeudi, jour le plus chaud en Ile-de-France/Météo France Jeudi, jour le plus chaud en Ile-de-France/Météo France  

Le littoral ouest appréciera les quelques nuages qui protégeront – a minima – des puissants rayons du soleil. Mais à l’est, un ensoleillement on ne peut plus franc s’ajoute à la canicule, d’Ajaccio à Metz. Météo France annonce 41 degrés à Lyon, de même qu’à Dijon, 40 degrés à Strasbourg, 38 degrés à Saint-Etienne ou encore 36 degrés à Clermont-Ferrand. Il fait toujours moins de 28 degrés à Brest ou Lorient. Dans la nuit, des averses devraient venir définitivement soulager le littoral ouest.

Vendredi, ça redescend enfin !

Il faudra attendre vendredi matin et ses orages sur une grosse moitié ouest de la France pour que les températures commencent à fléchir par la façade atlantique. Au centre, les températures devraient tenir autour des 30 degrés jusqu’à ce qu’en début d’après-midi, la perturbation s’étende vers l’est. Dans l’après-midi, les orages se seront généralisés, sauf sur le littoral méditerranéen et en Corse. Pour tout le reste donc, les températures vont chuter et revenir à la normale pour la saison, sous les 30 degrés.

Météo France Météo France  

Samedi, changement d’ambiance

Les orages de vendredi vont totalement inverser la tendance. Alors que le ciel de l’est de l’Hexagone sera encore gris et pluvieux, toute la France repasse sous le seuil des 30 degrés et tombe même plutôt autour des 25 dans la grande moitié ouest. Les seuls enregistrements de températures au-dessus de 30 degrés devraient intervenir sur le littoral méditerranéen et en Corse.

Dimanche, retour à la normale

Après un radical changement d’ambiance samedi, dimanche devrait être une journée de saison, avec un thermomètre affichant des températures normales pour une fin juillet (entre 21 et 39 degrés).

VIDÉO. Se rafraîchir durant la canicule : les cinq erreurs à ne pas faire