Énième dérapage du secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, lors de la conférence de presse qu’il a animée, aujourd’hui samedi, au siège de son parti à Alger.

Répondant aux questions de la journaliste d’El Watan au sujet de la candidature du président malade, Abdelaziz Bouteflika, au scrutin du 18 avril, Ouyahia a tenu des propos pour le moins absurdes.

« Le problème n’est pas dans la Constitution mais dans la tête de certains. Cette hantise qu’ont certains devant la candidature de Bouteflika doit disparaitre. Ils doivent devenir démocrates et accepter qu’il n’y ait pas d’empêchement légal à sa candidature. Je lis El Watan avec attention. Vous en êtes malades ! Et vous en êtes malades depuis 2004 (…) », a déclaré le secrétaire général du RND, visiblement indisposé par les questions insistantes des journalistes au sujet de la candidature de l’actuel chef de l’Etat.

Faisant abstraction de l’incapacité physique avérée de Bouteflika, de la soumission, connue de tous, du Conseil constitutionnel et de la fraude électorale, le conférencier, également Premier ministre, a avancé que : « S’il n y a pas d’empêchement constitutionnel, qu’il (Abdelaziz Bouteflika ndlr) se porte candidat et laissons le peuple lui dire : ’’je ne vous accepte pas’’ ! ».

Ahmed Ouyahia -dont le discours et le raisonnement n’ont pas évolué d’un iota depuis le début des années 1990- n’a pas manqué de distribuer quelques accusations en direction des opposant au 5e mandat. « Parce que vous avez peur qu’il passe, si il se présente devant le peuple ! Vous voulez l’empêcher en lui imposant des conditions insurmontables », dit-il, suspicieux.

Related Post

Rassemblement pour la Kabylie (RPK) : «Le pouvoir…
On vous le dit
Tiaret : Le SOS d’une victime d’un accident lors d…

Post Views: 9 151