CALENDRIER. Mai, juin, juillet… les dates clés du déconfinement à venir – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Classement des départements, retour à l’école, relance des transports… dans les semaines qui viennent débute le déconfinement progressif, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Dans son allocution devant l’Assemblée nationale, le Premier ministre a fixé des étapes précises dans sa feuille de route.

Voici l’essentiel des moments-clés à retenir dans les semaines qui viennent.

infog école calendrier copie.jpg

30 avril: début de la carte de propagation du virus par département 

A partir de cette date, Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, doit présenter quotidiennement une carte de France de la circulation du virus, par département. En vert, ceux dans lesquels la propagation est jugée mineure, et en rouge, ceux qui exposent davantage au Covid19. “Cette carte guidera ainsi chaque département dans la préparation du 11 mai, en rappelant l’objectif d’un confinement strict, pour faire baisser la circulation du virus”, assure Edouard Philippe. 

7 mai: première carte pour déterminer les départements “rouges” et “verts” 

A cette date, les indicateurs vont cristalliser les données pour savoir quels départements basculent le 11 mai, date officielle du début du déconfinement, en catégorie “rouge” ou “vert”. Cela permettra la mise en place un système de tests et de détection des cas contacts efficaces, et d’ajuster la politique dans les transports et les établissements scolaires. 

11 mai: début officiel du déconfinement 

Le 11 mai est sans doute la date la plus importante du calendrier. Elle marque le début officiel, annoncé par Emmanuel Macron, du déconfinement. Même s’il se veut progressif, ce déconfinement au 11 mai permettra la réouverture de tous commerces, à l’exception des cafés, restaurants, mais aussi des cinémas, théâtres, grands musées et enceintes sportives. 

C’est aussi la date de réouverture des crèches, des écoles maternelles et élémentaires. Progressivement, sous conditions, et sur la base du volontariat. Le chef du gouvernement a également annoncé la réouverture des cimetières. 

18 mai: réouverture des collèges 

Une semaine après les écoles maternelles et élémentaires, à compter du 18 mai, pourront rouvrir les collèges. “Mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible”, précise Edouard Philippe. “En commençant par la 6ème et la 5ème”. 

Fin mai: discussion sur les lycées, les cafés, les restaurants 

Certaines décisions sont renvoyées à la fin mai, comme la réouverture de commerces comme les cafés et les restaurant, ou le retour des lycéens dans leurs établissements. 

1er juin: date limite du dispositif de chômage partiel 

Depuis le 19 mars, le gouvernement a mis en place un dispositif de recours à l’activité partielle pour certaines entreprises. Edouard Philippe a assuré ce mardi qu’il restera en place jusqu’au 1er juin. “Il nous faudra ensuite l’adapter progressivement, afin d’accompagner la reprise d’activité si l’épidémie est maîtrisée”, a indiqué le chef du gouvernement. 

2 juin: nouvelle étape du déconfinement 

Trois semaines après le 11 mai, date officielle du début du déconfinement, doit démarrer une seconde phase. C’est donc le 2 juin qui a été annoncé par le Premier ministre. A cette date, et si cela a été tranché à la fin mai, les lycées, cafés, restaurants pourraient rouvrir. Cette phase ira jusqu’à l’été, a promis Edouard Philippe. 

Le chef du gouvernement a aussi demandé aux lieux de cultures de ne pas organiser de cérémonie avant cette date. En revanche, les cérémonies funéraires peuvent être autorisées, dans la limite de 20 personnes. 

23 juillet: proposition d’une nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire 

L’état d’urgence sanitaire a été déclaré le 23 mars, pour lutter contre l’épidémie de coronavirus. Voté par les parlementaires, il est prévu pour deux mois, jusqu’au 24 mai. Edouard Philippe a d’ores et déjà annoncé qu’il allait demander sa prorogation jusqu’au 23 juillet. 

Pas de grandes manifestations jusqu’à septembre 

Parmi les éléments renvoyés à une date ultérieure, le Premier ministre a cité des manifestations ne pouvant pas se tenir cet été. “Les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les événements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre”, a-t-il détaillé. 

Leave a Reply

%d bloggers like this: