Brexit : 81 000 noms de domaines “.eu” suspendus au Royaume-Uni

Spread the love
  • Yum

Depuis le 1er janvier 2021, les règles européennes ne s’appliquent plus au Royaume-Uni. Le Brexit a demandé, et demande encore de nombreuses adaptations notamment pour les professionnels afin de continuer à faire perdurer leurs activités. Un exemple flagrant est celui des sites web britanniques avec l’extension de domaine “.eu”.

Dès lors que le Royaume-Uni n’est plus un pays de l’Union européenne, Eurid, le gestionnaire de registre des noms de domaine “.eu” estime que les Britanniques ne peuvent plus utiliser cette extension. De ce fait, Eurid a suspendu quelques 81 000 sites web.

3 mois supplémentaires pour faire appel.

Cela signifie qu’aucun site hébergé en Angleterre avec comme extension de domaine “.eu” ne peut être affiché. Les propriétaires de sites concernés ont 3 mois pour justifier leurs droits de gérer un site “.eu”. Dans certains cas, Eurid pourra donc rétablir les sites suspendus, mais la plupart disparaîtront. Ceux qui, après le 31 mars 2021, n’auront toujours pas démontré leur éligibilité verront leur nom de domaine retiré et ce dernier sera de nouveau rendu disponible à partir de janvier 2022.

Brexit : les utilisateurs Google britanniques privés de RGPD ?

Ces 81 000 sites web appartiennent à quelque 50 000 utilisateurs, et sont donc aujourd’hui inaccessibles. Cette suspension de la part de l’Eurid est complètement justifiée. En effet, cette administration respecte le règlement de la Commission européenne qui stipule que les sites web “.eu” ne peuvent être attribués qu’aux citoyens de l’UE. En d’autres termes, les sites britanniques en “.eu”, sont devenus des sites non européens hébergés dans un pays tiers.

Évidemment, les propriétaires de noms de domaines en “.eu” concernés étaient conscients de cette menace. Une note de 2018 rédigée par la Commission européenne l’indique clairement. À cette époque, le Royaume-Uni comptait plus de 300 000 sites en “.eu”. Beaucoup ont donc anticipé cette situation pas encore assez, cette fois, il semblerait que ce soit la dernière chance de réagir sous peine de voir son site disparaître à tout jamais.

Leave a Reply

%d bloggers like this: