L’idée n’est pas nouvelle, mais un amendement LReM de la loi mobilité propose d’empêcher le signalement des forces de l’ordre sur les applications de partage communautaire. Le texte précise qu’il « permet aux forces de l’ordre de suspendre à leur demande, pendant une durée limitée et dans un périmètre circonscrit, la localisation de certains de leurs contrôles compte tenu de leur sensibilité ou de leur objet » En clair, Waze, Coyote et les autres devront couper le signal en cas de demande des autorités. Si cela peut en rassurer certains, les contrôles de vitesse ne seront pas concernés, seuls les contrôles exceptionnels (terrorisme, enlèvement, lutte antidrogue/alcool) sont d’actualité. [Via]