Bientôt un reconfinement ? La délicate communication du gouvernement, qui temporise – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Comment justifier de ne pas reconfiner le pays tout en rappelant que cela pourrait survenir à tout moment mais en offrant également un peu d’espoir aux Français? Tel est l’exercice délicat auquel est confronté le gouvernement depuis l’annonce par Jean Castex, vendredi, d’un simple renforcement du cadre actuel autour d’un couvre-feu à 18 heures.

« On n’a pas connu d’explosion de l’épidémie […] grâce aux Français, qui ont fait beaucoup d’efforts », a expliqué ce dimanche midi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, dans l’émission « BFM Politique » (en partenariat avec Le Parisien).

Vendredi, Jean Castex avait déjà indiqué que les tout derniers indicateurs étaient plutôt rassurants. Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants, a en effet augmenté de « seulement » 4 % entre le 20 et le 27 janvier, d’après Santé publique France. Une semaine plus tôt, la hausse avait été de près de 10 %. Les entrées quotidiennes à l’hôpital sont aussi stables depuis quelques jours, après trois semaines d’augmentation.

Les variants suscitent l’inquiétude

Cela étant, la courbe épidémique pourrait rebondir fortement en raison de la propagation des variants, plus contagieux selon les experts. Plusieurs de nos voisins, comme le Royaume-Uni, l’Espagne ou le Portugal, ont déjà connu de tels phénomènes.

« On ne fait pas de pari avec la santé des Français. Si jamais cela apparaît inéluctable, on prendra toujours les mesures nécessaires », a d’ailleurs rappelé Gabriel Attal. Les données de l’épidémie sont scrutées et analysées « tous les jours ». « On n’exclut rien », a-t-il mis en garde.

Mais un nouveau confinement dans les prochains jours ou les prochaines semaines est-il inéluctable, comme le pensent de nombreux médecins et épidémiologistes? Non, à en croire l’ancien député. « On a encore la possibilité d’éviter un reconfinement, dont on connaît l’impact pour les Français en termes économiques, en termes de santé mentale, en termes psychologiques », a-t-il indiqué.

Newsletter Politique

Nos analyses et indiscrétions sur le pouvoir

VIDÉO. Pays-Bas, Liban, Espagne… ces pays où les mesures restrictives contre le Covid ne passent plus

Dans la phrase d’avant, il semblait pourtant laisser entendre que le couperet finirait par tomber à un moment donné. « Le moindre mois, la moindre semaine, le moindre jour de confinement qu’on peut éviter aux Français, il faut qu’on le prenne », a-t-il lâché. Dans le JDD, Olivier Véran indiquait pour sa part que le but était « de gagner du temps, de limiter la casse ».

Leave a Reply

%d bloggers like this: