Bientôt, des smartphones avec des processeurs OPPO et Xiaomi ?

Spread the love
  • Yum

Aujourd’hui, seuls quelques fabricants de smartphones, comme Apple et Samsung, peuvent produire des smartphones utilisant leurs propres processeurs. Les autres acteurs du marché dépendent de fournisseurs comme Qualcomm ou Mediatek pour l’approvisionnement en puces.

Mais petit à petit, d’autres constructeurs pourraient emboiter le pas en développant leurs propres SoC pour les smartphones. Il y a quelques jours, nos confrères d’Android Authority ont relayé une publication de Digitimes qui évoquait les projets que les marques Xiaomi et Oppo auraient afin de réduire leurs dépendances vis-à-vis des puces de Qualcomm et de Mediatek.

D’après cet article, les deux constructeurs prévoiraient de commercialiser de smartphones utilisant des puces faites maison, et compatibles avec les réseaux 5G de type Sub-6Ghz soit fin 2021, soit début 2022.

Xiaomi a déjà montré ce dont il est capable

Pour le moment, il ne s’agit que de rumeurs. Et de ce fait, la prudence est toujours de mise. Néanmoins, il est à noter que Xiaomi a déjà clairement signalé qu’il souhaite réduire sa dépendance vis-à-vis des fournisseurs en ce qui concerne les puces pour les smartphones.

En effet, Xiaomi a déjà développé une puce, appelée Surge S1, qui a été utilisée par le Mi 5c lancé en 2017. Et récemment, la marque chinoise a également levé le voile sur une puce appelée Surge C1, qui est utilisée par le Mi Mix Fold. La puce Surge C1 ne remplace pas les SoC de Qualcomm, puisque le Mi Mix Fold utilise le Snapdragon 888. Néanmoins, il s’agit d’une puce de traitement d’image qui travaille en complémentarité avec celle de Quamcomm.

Comme l’explique Xiaomi : « Mi Mix Fold lance le processeur Surge C1 – une puce de traitement d’image professionnelle développée par Xiaomi. Fruit de deux ans de développement et d’un investissement de R & D de 140 millions RMB (ndlr, plus de 18 millions d’euros), cette puce offre des performances exceptionnellement élevées tout en occupant un processeur et un espace de stockage réduits. Cela lui permet de gérer un algorithme 3A amélioré et des capacités de mise au point en faible luminosité pour une mise au point automatique, une exposition automatique et une balance des blancs automatique plus précise, améliorant considérablement la qualité de l’image. »

En tout cas, l’utilisation de cette puce Surge C1 sur le Mi Mix Fold montre la volonté de Xiaomi d’avoir plus de contrôle sur son hardware.

Concernant Oppo, d’autres rumeurs circulent déjà au sujet d’un plan appelé « Mariana » qui consisterait à développer des SoC pour les smartphones Oppo, mais également pour les modèles des marques OnePlus et Realme. Et pour diriger ce projet, Oppo comparerait sur un ancien directeur technique de Qualcomm.

On notera aussi qu’en plus de Xiaomi et d’Oppo, Google développerait également ses propres puces pour smartphones.

Pénurie de semiconducteurs et sanctions américaines sur Huawei

En tout cas, ces différentes rumeurs circulent alors qu’actuellement, le marché des smartphones fait face à une pénurie de semiconducteurs. Cette situation a déjà amené Xiaomi à déclarer qu’il pourrait augmenter des tarifs afin de compenser les coûts supplémentaires occasionnés par la pénurie. Par ailleurs, pour les constructeurs chinois, l’utilisation de leurs propres SoC permettrait également à ceux-ci de réduire les risques liés à la guerre commerciale entre Pékin et Washington.

En 2020, de nouvelles sanctions américaines contre Huawei ont provoqué une pénurie de processeurs pour smartphones chez le constructeur. En effet, celles-ci obligent les sociétés non américaines, mais qui utilisent des technologies américaines à demander un permis avant de pouvoir fournir Huawei. Et l’entreprise qui fabrique les puces Kirin pour Huawei fait partie de celles qui sont concernées par ces mesures.

Leave a Reply

%d bloggers like this: