Ampere Analysis et Qriously ont réalisé une enquête auprès d’américains de plus de 18 ans qui a permis de récolter 1003 réponses. Un échantillon sans doute un peu léger pour anticiper la place qu’occupera le service du studio, mais qui permet quand même d’appréhender ce qui pourrait se passer sur le marché américain.

Parmi les chiffres les plus significatifs de cette enquête, on peut retenir : 

  • 27% des personnes interrogées connaissent déjà le service de streaming Disney+, malgré une communication promotionnelle quasi inexistante à date ;
  • 45% des 18-24 ans et 36% des ménages avec enfants sont au courant du lancement du service aux Etats-Unis ; 
  • 22% des répondants indiquent qu’ils sont susceptibles de s’abonner à Disney+ ;
  • 34% des 18 à 24 ans et 36 % des ménages avec enfants déclarent avoir l’intention de s’abonner à Disney+ ;
  • 20% des personnes interrogées ne souhaitent pas s’abonner à Disney+ pour l’instant ; 
  • Disney+ est considéré comme un service SVOD complémentaire et pas de remplacement par 65% des répondants ;

Des marques puissantes mais segmentantes

L’enquête montre que 3 catalogues se détachent en moyenne en termes d’attractivité  : Marvel, les films d’animation de Disney et Pixar. Les programmes issus des chaînes câblées, équivalents à du replay, comme les Simpson ou NatGeo sont jugés moins importants, ce qui semble tout à fait logique.

Pour les 18-24 ans, le contenu le plus important sont les films du catalogue Marvel.

Les 25 à 34 ans sont ceux qui ont le plus d’affinités avec les films d’animation de Disney. Ce groupe d’âge est non seulement beaucoup plus susceptible d’avoir des enfants à la maison, mais aussi d’avoir tissé un lien affectif avec ces films dans leur enfance.

Les personnes âgées de 35 ans et plus sont plus susceptibles d’accorder de l’importance à Star Wars que les auditoires plus jeunes. La franchise sera essentielle pour attirer des auditoires plus âgés.

La pression des études

Cette étude ne fait que confirmer l’attractivité du catalogue détenu par Disney, elle permet également de comprendre que les différentes licences couvrent toutes les tranches d’âge de la famille ce qui sera sans aucun doute un des éléments de conquête majeur face à Netflix. L’autre élément important tient au fait que pour l’instant Disney+ est considérée comme une offre de complément aux plateformes existantes, c’est-à-dire à Netflix et Hulu sur le territoire américain. 

Mais c’est probablement autour du marketing et du prix que la bataille se concentrera dans les prochains mois. Pour rappel, une récente étude, réalisée par Streaming Observer indiquait que 8,7 millions d’abonnés à Netflix envisageraient de résilier leur abonnement au profit de Disney+. 

Enfin, Digital TV Research estime que Disney+ pourrait recruter 25 millions d’abonnés aux Etats-Unis d’ici 2024.