Banni de Twitter, Donald Trump veut créer sa propre plate-forme – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

En annonçant, vendredi 8 janvier dans la soirée, la suspension permanente du compte @realDonaldTrump à cause du « risque de nouvelle incitation à la violence », Twitter a supprimé le mégaphone préféré du président des Etats-Unis. Cette décision du réseau social intervient au lendemain de la suspension de son compte sur Facebook jusqu’à la fin de son mandat. D’autres plates-formes comme Snapchat, YouTube, Twitch and Reddit ont également limité l’accès de Donald Trump.

C’est parce que, trois jours après les violences au Capitole, Donald Trump avait qualifié ses partisans de « patriotes » et qu’il avait annoncé qu’il n’assisterait pas à la cérémonie d’investiture de son successeur Joe Biden, le 20 janvier, que Twitter a suspendu son compte. « Twitter essaie de me réduire au silence », a protesté le président sortant dans un communiqué. Tandis que de nombreuses voix aux Etats-Unis, mais aussi en France − dont celles de Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon − se sont émues d’une atteinte à la liberté d’expression.

Le milliardaire a assuré qu’il négociait avec d’autres sites et qu’il envisageait même de créer sa propre plate-forme. En attendant, Donald Trump pourrait se replier sur des alternatives plus marginales, comme Gab ou Parler. Ce dernier, apprécié des suprémacistes blancs, est lui aussi dans la tourmente puisque Google l’a banni et qu’Apple menace de faire de même.

«Sans mes tweets, je ne serais pas ici»

Reste que Twitter, c’est Twitter. Environ 186 millions d’abonnés l’utilisent chaque jour, quand Parler n’en compte que 8 millions. Le président est d’ailleurs conscient depuis longtemps de l’importance de la plate-forme. A peine élu, en avril 2017, il confiait au Financial Times : « Sans mes tweets, je ne serais pas ici »…

Tout au long des quatre années de son mandat, Trump a envoyé quasiment tous les jours des dizaines de tweets depuis son iPhone. Il les composait seul le plus souvent, tôt le matin ou tard le soir, commentant en direct les programmes télé, critiquant ses adversaires, soucieux de garder sa base mobilisée.

Avec près de 90 millions d’abonnés, Donald Trump était une des grosses pointures sur Twitter, sixième derrière Cristiano Ronaldo et devant la chanteuse Taylor Swift, d’après le site Brandwatch. Le premier de la liste ? Un certain Barack Obama, avec 128 millions d’abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: