La cérémorphose, un processus apparemment désagréable© Larian
Fans de RPG de la première heure, attendez-vous à quelques frissons : Baldur’s Gate revient, dix-neuf ans après l’original – une éternité, en temps vidéoludique. L’annonce a été faite au moyen d’un trailer certes exempt de phases de gameplay, mais néanmoins somptueux.

On peut voir un garde du Flaming Fist subir une cérémorphose, transformation faisant suite à l’infection par un parasite qui se transforme Mind Flayer. Cette terrible créature était déjà présente dans le second opus , mais le processus de transformation n’avait jamais été décrit. Une énigme résolue pour les fans de la franchise, et qui ne devrait pas être la seule. En effet, Swen Vincke, le CEO du studio belge, affirme que les amateurs de lore seront comblés :

Vous allez découvrir des choses que les gens se demandaient à propos du lore. Nous allons vous donner des réponses qui n’ont jamais été données.

Une belle promesse, et la porte ouverte à tous les fantasmes pour les amateurs de l’univers de la série.

Des racines Donjons & Dragons pour un projet ambitieux

Larian studio travaille en étroite collaboration avec Wizards of the Coast, (les éditeurs de D&D, Magic : The Gathering…) et assure mettre un point d’honneur à respecter l’univers de la cinquième édition du jeu de plateau culte.

L’accord stipule que l’on respecte leur lore, et qu’on se base sur la cinquième édition de D&D, sinon on ne le ferait pas. Ils veulent qu’on fasse un jeu vidéo vraiment bon, qui donne l’improession de jouer à Donjons & Dragons sur son ordinateur, seul ou avec des amis. Et c’est exactement ce que l’on cherche à faire.

Le studio s’impose donc une obligation de résultats : “Nous ne le sortirons pas, à moins qu’il soit exactement le jeu qu’il mérite d’être”, ajoute Vincke. Une nouvelle rassurante pour les fans qui ne souhaitent pas voir leur licence fétiche sacrifiée sur l’autel de la précipitation, mais qui n’est pas sans désavantages : le jeu n’est pas à l’abri d’un retard important, mais parfaitement assumé par Larian.

Nous sommes complètement dédiés à faire en sorte que le je soit vraiment bon, et ça pourrait avoir un impact sur la date de sortie qu’on donnera aux gens”, admet son directeur.

En termes de gameplay, aucune démo pour l’instant. Tout juste sait-on que l’esprit du jeu devrait être fidèle à celui de Donjons & Dragons, et ce sans aucune concession. Le studio annonce vouloir créer un univers particulièrement immersif et complet, accessible en multijoueur, et assure avoir des tas d’idées dans lesquelles il doit encore faire le tri :

C’est comme marcher dans un magasin de jouets. Il ya tellement de choix, et Wizards of the Coast nous a amené des idées de gameplay tout le temps. C’est rafraichissant d’avoir autant de choix, et de pouvoir choisir ce qui va vraiment convenir à notre jeu vidéo

Pour les plus impatients, WotC a prévu de sortir un jeu de plateau en septembre, nommé Baldur’s Gate : Descent into Avernus; il aura la particularité de servir de préquel aux événements de Baldur’s Gate 3. Une manière de s’octroyer un avant-goût pour les fans les plus hardcore. Pour les autres, il faudra suivre les informations à venir mais pas d’inquiétude : Larian a la réputation d’énormément impliquer sa communauté dans le processus de création, comme le prouve le soin qu’ils apportent à leurs community updates. C’est l’une des raisons pour laquelle l’annonce a été faite récemment alors qu’aucune date de sortie définitive n’est arrêtée – une pratique Baldur’sà laquelle le studio s’est de toute façon toujours refusé.