Bachelot annonce que les concerts expérimentaux prévus à Marseille et Paris auront lieu en mars et avril – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Des expériences scientifiques vont être menées à Paris et à Marseille afin de déterminer si les salles de spectacle sont des zones à risque.

Des concerts tests, des expériences scientifiques destinées à déterminer si les salles de spectacle sont des zones à risque, se tiendront bientôt à Paris et à Marseille afin de trouver un modèle permettant la réouverture des lieux de spectacle malgré l’épidémie de Covid-19. La ministre de la Culture, invitée sur LCI ce lundi soir, a précisé que ceux-ci auraient lieu au mois de mars et d’avril prochain, avant d’en préciser les modalités.

“On est en train d’y travailler. Je suis très optimiste sur les festivals assis, je croise les doigts mais je prends toutes les précautions du monde”, a fait savoir la ministre Roselyne Bachelot. “Mais si nous restons dans ce modèle que nous sommes en train d’étudier, où la vaccination prend de l’ampleur, je suis très optimiste sur les spectacles assis. Pour les spectacles debout, c’est plus compliqué, c’est pour ça d’ailleurs que je mène des expérimentations afin de bien tester ce qui se passe.”

Un colloque européen prévu à Marseille le 8 avril

“Sous réserve” que l’on ne soit pas alors dans “une situation sanitaire catastrophique” et si les protocoles sont validés, deux concerts test auront lieu “dans la deuxième quinzaine de mars”, avec un millier de personnes, dans la salle de spectacle du Dôme à Marseille, “assis avec la possibilité de se lever”. Une expérimentation menée avec l’Inserm, établissement public dédié à la santé et à la recherche.

Toutes les personnes seront testées avant le concert, et les cas positifs “ne seront pas filtrés parce qu’il faut se mettre en situation où il y aura un brassage”, a précisé Roselyne Bachelot. Des tests seront également réalisés après l’événement, pour constater ce que cela a donné au niveau des contaminations.

À Paris, c’est “un concert en jauge debout qui va être testé dans la salle de l’Accor Arena avec l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP). Ça va être très intéressant à voir, car ce sont les concerts debouts les plus problématiques”.

La ministre a précisé que l’Inserm et l’AP-HP travaillaient en collaboration afin d’échanger leurs expérimentations, et qu’un grand colloque scientifique européen serait organisé (si les conditions sanitaires le permettent) à Marseille le 8 avril où “les différentes expérimentations pourront être confrontées”.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: