Une autre fuite concernant l’épreuve de mathématiques. Alors que le ministère de l’Éducation a annoncé vendredi avoir porté plainte pour des “suspicions de fuites” des sujets de mathématiques du bac des filières ES (Économique et Social) et L (Littéraire), l’épreuve des S (Scientifiques), serait aussi concernée.

Le site TI Planet a publié un article lundi matin dans lequel il livre plusieurs informations concernant la fuite des sujets de mathématiques des ES, des L et… des S. “Nous sommes au regret de t’annoncer que le sacro-saint sujet de Maths du BAC S a lui aussi fuité”, est-il écrit.

Ce site sert notamment de plateforme de conversion de documents en formats pour calculatrice. Il propose également des tutoriels pour apprendre à mieux se servir de sa calculatrice.

107 documents dans la nuit de jeudi à vendredi

Ti Planet a repéré plusieurs conversions concernant des corrigés du sujet du Bac S dans la nuit de jeudi à vendredi entre 00h18 et 7h41. L’épreuve de mathématiques pour les Scientifiques avait lieu de 8h à 12h vendredi 21 juin. Les dernières conversions de documents ont eu lieu 20 minutes avant le début de l’épreuve.

La plateforme a diffusé des photos des documents convertis: il s’agit principalement de corrigés du sujet de maths rédigés à la main. L’une des photos semble sans appel: c’est la page 7 de l’épreuve de mathématiques, avec le code correspondant aux fichiers distribués le jour de l’épreuve, en bas à gauche de la page: 19MASOMLR1. Cette photo aurait, selon le site, été publiée à 2h40 du matin vendredi.
A gauche, le sujet distribué le jour du bac de mathématiques de S, à droite le sujet avec un corrigé à la main, ayant apparemment fuité sur le site TI Planet Ministère de l’Éducation et TI Planet – A gauche, le sujet distribué le jour du bac de mathématiques de S, à droite le sujet avec un corrigé à la main, ayant apparemment fuité sur le site TI Planet
D’après TI Planet, 107 documents (en tout 431 pages) ont été diffusés, et sont l’oeuvre de 24 membres. Il s’agit d’une fuite bien plus importante que la première, concernant les Bacs ES et L, puisque le site a comptabilisé 31 documents pour 8 membres impliqués.

Les mêmes auteurs?

Les auteurs des fuites des corrigés sont, apparemment, localisés également autour de Paris, et sa banlieue.

“Avec les plages horaires, zones géographiques et comportements qui sont tous similaires, il semble que les deux fuites sont issues de la même source”, écrit le site, comparant ses données sur les fuites ES/L et S.

Il rappelle également que les informations diffusées ne concernent que la plateforme TI Planet et que d’autres technologies auraient pu servir les fraudeurs.

3 ans de prison et 9000 euros d’amende

Jean-Michel Blanquer a fait plusieurs annonces dans la journée, concernant notamment le report des épreuves du brevet des collèges, en raison de la canicule. Ces suspicions de fuites n’ont pas été évoquées. Contacté par l’hebdomadaire L’Obs, le ministère de l’Éducation a déclaré qu’”une procédure de vérification est en cours”.

Pour rappel, selon la loi du 23 décembre 1901 réprimant les fraudes dans les examens et concours publics, les fraudeurs sont passibles au maximum de trois ans de prison et 9000 euros d’amende s’ils communiquent “avant l’examen ou le concours, à quelqu’une des parties intéressées, le texte ou le sujet de l’épreuve”. Les complices de la tricherie encourent les même peines.