Avec AWS, Cohesity pilote les données à la vitesse du Cloud

Spread the love
  • Yum

Avec AWS, Cohesity pilote les données à la vitesse du Cloud

Cohesity vient d’annoncer le lancement de son offre de Backup as a Service. En quoi consiste-t-elle ?

Tony Fanni, Senior Channel System Engineer, Cohesity. Cette nouvelle solution, baptisée DataProtect as a Service, est un pas de géant en matière de gestion des données à l’échelle d’une entreprise. Le constat est simple : toute organisation dispose d’une multitude d’infrastructures qui sont autant de silos applicatifs liés à des besoins métiers spécifiques, et dont la gestion représente une grande complexité pour les équipes IT. L’une des grandes forces de Cohesity, à travers sa plate-forme Helios, est d’offrir un management centralisé et unifié de toutes ces données, indépendamment de leur nature, de leur localisation et de leur complexité. Mais dans un environnement dans lequel le Cloud prend chaque jour plus de place, le fait de pouvoir piloter ses services dans un mode as a service devient une évidence. Cohesity a donc décidé de lancer une offre globale de DMaaS, qui sera disponible progressivement au cours des prochains mois, et dont DataProtect as a Service est la première émanation.

publicité

 

En quoi cette offre profite-t-elle de votre partenariat global avec AWS ?

Le grand atout de l’offre Cohesity, c’est qu’elle garantit la même granularité et le même niveau de service quelle que soit la configuration mise en place par les utilisateurs. Qu’il s’agisse d’une infrastructure on-premise, full-cloud ou même hybride avec des choix propres à chaque site ou chaque filiale par exemple, les données sont pilotées avec la même souplesse. Cette abstraction permet d’aborder sereinement n’importe quel projet de backup, de protection ou de réplication des données au service du business. Grâce à son intégration native dans AWS, Cohesity prend en charge un éventail considérable de workloads, notamment les instances et l’infrastructure de calcul d’Amazon Elastic Compute Cloud (Amazon EC2), mais aussi Amazon RDS (les bases de données relationnelles de l’éditeur), les applications SaaS de Microsoft 365 ou encore des sources de données tierces issues d’environnements VMware ou SQL Server.

 

Quels bénéfices les équipes IT peuvent-elles attendre de cette nouvelle approche ?

Le premier atout de DataProtect as a Service est évidemment la souplesse qu’elle offre aux équipes infrastructure. À l’heure où la DSI doit devenir un Business Enabler, la sauvegarde ne peut plus être gérée comme une brique à part, chère et complexe à maintenir. À plus forte raison lorsque l’on mesure l’exposition de l’activité aux menaces, et en particulier aux ransomwares. Désormais, la réplication, le backup et les solutions de disaster recovery s’adaptent à mesure que le business évolue, sans créer de points de friction ni de contraintes organisationnelles. La protection des données est gérée en mode Opex, sans mises à jour ni upgrades contraignants, et l’infrastructure physique elle-même est portée dans le Cloud, en libérant de précieux mètres carrés dans les datacenters. Enfin, comment ne pas évoquer la dimension humaine de ce type de projets : en libérant leurs équipes IT des opérations de maintenance et de tâches à faible valeur ajoutée, les entreprises peuvent réallouer des compétences précieuses au plus près des besoins métier. In fine, c’est l’ensemble de l’organisation qui peut s’appuyer sur une solution de sauvegarde calquée sur ses objectifs et pilotée à la vitesse du Cloud.

 

Leave a Reply

%d bloggers like this: