Australie : Microsoft soutient les éditeurs de presse face à Google et Facebook

Spread the love
  • Yum

Australie : Microsoft soutient les éditeurs de presse face à Google et Facebook

Capture d’écran : Asha Barbaschow/ZDNet.

Le président de Microsoft, Brad Smith, a déclaré que son entreprise s’engageait aux côtés de l’Australie et de ses éditeurs de presse, et qu’elle soutenait pleinement le “News Media Bargaining Code” (code de conduite contraignant, NDLR).

Microsoft et son moteur de recherche Bing ont été présentés par le Premier ministre Scott Morrison et son armée de ministres comme réponse au vide que pourrait laisser le départ d’Australie de Google.

publicité

Bing, une alternative à Google Search

Lors de son intervention au National Press Club lundi, le Premier ministre expliquait qu’il était convaincu que les Australiens auraient des alternatives suffisantes si Google mettait ses menaces à exécution, soulignant une réunion qu’il a eue avec le PDG de Microsoft, Satya Nadella.

Peu après, le ministre des communications, de la cybersécurité et des arts Paul Fletcher s’est également rallié à Bing, affirmant qu’en cas de départ de Google, il s’attendait à voir des investissements de la part d’autres acteurs du marché local.

En réponse à la situation, Microsoft s’engage en faveur de l’Australie et de ses éditeurs de presse, que l’entreprise considère « vitaux pour la démocratie locale ».

Microsoft soutient la proposition de loi

Brad Smith ajoute que Microsoft soutient depuis longtemps le travail de l’Australian Competition and Consumer Commission (ACCC), qui analyse les questions soulevées par l’ère numérique.

« Le code tente raisonnablement de remédier au déséquilibre du pouvoir de négociation entre les plateformes numériques et les entreprises d’information australiennes. Il reconnaît également le rôle important que joue la recherche, non seulement pour les consommateurs mais aussi pour les milliers de petites entreprises australiennes qui dépendent des technologies de recherche et de publicité pour financer et soutenir leurs organisations », souligne Brad Smith.

« Bien que Microsoft ne soit pas concerné actuellement par cette législation, nous serions prêts à nous soumettre à ces règles si le gouvernement nous désignait. »

Microsoft vs Google

Le président de Microsoft indique également que sa société veillerait à ce que les petites entreprises qui souhaitent transférer leur publicité à Bing puissent le faire simplement et sans frais de transfert : « nous allons investir davantage pour que Bing soit au niveau de ses concurrents. Nous rappelons aux utilisateurs qu’ils peuvent aider, à chaque recherche, Bing à trouver mieux ce qu’ils recherchent ».

« Nous pensons que cette proposition de loi représente une étape fondamentale vers des conditions de concurrence plus équitables et un écosystème numérique plus juste pour les consommateurs, les entreprises et la société », précise-t-il.

Brad Smith ajoute que si d’autres entreprises technologiques menacent de quitter l’Australie (comme Google, NDLR), Microsoft ne fera jamais une telle menace. « Nous apprécions ce que l’Australie a longtemps signifié pour la croissance de l’entreprise Microsoft, et nous nous engageons à soutenir la sécurité nationale et la réussite économique du pays », conclut-il.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: