Au Canada, des castors privent une ville de 2 000 habitants d’accès à internet

Spread the love
  • Yum

Au Canada, des castors privent une ville de 2 000 habitants d'accès à internet

Il arrive souvent que notre connexion Internet ne tienne qu’à un câble. Telle est la leçon qu’ont pu tirer les autorités canadiennes après un fâcheux incident survenu dans la localité de Tumbler Ridge, située dans l’ouest du pays. Les 2 000 habitants de ce district se sont en effet vu coupé de tout accès à la toile ce week-end. Après une enquête des équipes de l’opérateur national Telus, les responsables de cette avarie soudaine ont été identifiés : il s’agissait en fait de castors qui avaient érigé un barrage près du câble enterré alimentant la zone.

“Il s’agit certainement d’une perturbation très rare et typiquement canadienne”, a déclaré Liz Sauvé, porte-parole de Telus, dans un courriel adressé à CNN. Le câble était enterré à environ un mètre sous terre et enfermé dans un conduit de 4,5 pouces d’épaisseur pour le protéger, mais cela n’a pas arrêté les castors, qui ont rongé le conduit puis le câble à plusieurs endroits, comme l’a fait savoir la direction de Telus dans un communiqué.

Les castors ont utilisé une partie du matériel qu’ils ont déterré – y compris du ruban de marquage de fibre rouge vif – pour construire leur barrage, a également fait savoir l’entreprise. L’incident a coupé les usagers d’accès à la télévision tout en perturbant les communications cellulaires. Si cette panne s’est révélée préjudiciable pour les utilisateurs, elle n’a toutefois pas eu de conséquences pour l’activité des services d’urgence, ont fait savoir les autorités canadiennes.

publicité

Des actes surtout malveillants

Malgré le caractère insolite de cet incident, les ruptures de câbles internet sont monnaie courante. En janvier 2019, une rupture de câble de fibre optique sous-marin a ainsi privé les habitants des îles Tonga de tout accès à internet, provoquant des files d’attentes de grande ampleur dans les zones couvertes par l’internet satellitaire.

Si la plupart de ces ruptures sont d’origine accidentelle, les opérateurs français observent pour leur part une recrudescence des actes malveillants sur leurs infrastructures. C’est ainsi qu’un ou des individus ont sectionné 10 câbles à la disqueuse dans les communes d’Ivry-sur-Seine et de Vitry-sur-Seine début mai 2020, provoquant des perturbations sur le réseau internet et téléphonique d’Orange dans le Val-de-Marne et une partie de la ville de Paris.

En 2020, un rapport du ministère de l’Intérieur chiffrait à 175 le nombre d’équipements de télécommunications pris pour cible par des groupuscules malveillants. Un rapport publié en 2020 par la GSMA, l’organisme qui regroupe les opérateurs mondiaux, a de son côté placé la France à la troisième place des pays européens les plus touchés par ces actes de malveillance, derrière le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Leave a Reply

%d bloggers like this: