Attentat de Nice : l’un des suspects a suivi la route migratoire avec le terroriste – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

L’enquête sur les contacts noués par Brahim A. durant sa trajectoire migratoire s’accélère. D’après nos informations, le suspect interpellé samedi après-midi à Grasse (Alpes-Maritimes), A.B.-A., intéresse particulièrement les enquêteurs de la police judiciaire et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Ce ressortissant tunisien de 29 ans a fréquenté l’auteur présumé de l’attaque au couteau de la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption à Nice durant son périple migratoire entre la Tunisie, l’Italie et la France.

Il apparaît que le suspect était passager sur la même petite embarcation empruntée par l’assaillant de 21 ans lorsque celui-ci a quitté la Tunisie pour accoster sur l’île italienne de Lampedusa le 21 septembre dernier. Le bateau de fortune comportait alors 21 migrants. Ensemble, les deux compatriotes tunisiens ont été placés à leur arrivée en Italie en quarantaine sur le navire « Rhapsody » pour suspicions de Covid-19 avant d’être débarqués dans la ville de Bari le 9 octobre.

La route des deux clandestins semble alors se séparer, au moins temporairement. Brahim A. part en Sicile tandis que A.B.-A. aurait pris la route de Rome. Les enquêteurs cherchent néanmoins à déterminer s’ils ne se sont pas retrouvés dans la capitale italienne avant de gagner la France. Interrogé en Tunisie par la police locale, la sœur de Brahim A. a indiqué que son frère lui avait confié au téléphone qu’il devait retrouver « un ami » à Rome le 26 octobre. Et un ticket de bus italien sur lequel est inscrit Rome – non oblitéré – a été retrouvé dans les affaires de Brahim A. dans la basilique niçoise.

Trois suspects en garde à vue

Le 27 octobre en tout cas, le futur tueur débarque à Nice en fin de journée en bus ou en train, comme l’attesteront les images de caméras de surveillance de la ville. Son compagnon de route, lui, gagne Grasse à une date indéterminée. Les policiers tentent de vérifier si les deux hommes n’ont pas pu franchir la frontière ensemble, notamment en exploitant les caméras de la gare de Vintimille, commune italienne frontalière de Nice. Moins de 48 heures après son arrivée à Nice, Brahim A. passe brutalement à l’acte : il assassine avec un couteau de 30 cm un sacristain et deux fidèles dans l’église située en centre-ville avant d’être maîtrisé par la police municipale. Hospitalisé dans un état grave, il n’a toujours pas été entendu.

Depuis 24 heures, les enquêteurs interrogent donc son compatriote tunisien pour savoir s’il a eu connaissance de son projet d’attentat et s’il a pu lui fournir une aide dans les préparatifs. Deux autres hommes, de 25 et 63 ans, ont été placés en garde à vue samedi : ils étaient en compagnie de A.B-A. dans un logement à Grasse lorsque les policiers sont venus l’interpeller.

Retrouver l’ensemble des compagnons d’infortune du tueur

Menées en France, en Italie et en Tunisie, les investigations sont menées dans un contexte particulièrement anxiogène : les policiers européens cherchent à savoir si d’autres djihadistes ont pu, comme Brahim A., se faire passer pour un migrant. C’est pourquoi ils cherchent à retrouver l’ensemble des compagnons d’infortune du tueur et retracer leur parcours.

En parallèle, les gardes à vue des trois suspects – un homme d’origine algérienne et deux Tunisiens – interpellés à Nice jeudi et vendredi ont été levées ce dimanche soir. Les caméras de surveillance avaient révélé que deux d’entre eux avaient discuté avec Brahim A. la veille de la tuerie dans la rue. Mais les investigations téléphoniques ont montré qu’ils n’avaient eu aucun échange antérieur avec l’assaillant et que ces rencontres étaient fortuites. Aucun signe de radicalisation n’a par ailleurs été décelé chez ces habitants niçois. D’après leurs déclarations, Brahim A. leur a demandé des renseignements anodins, comme un lieu pour acheter un croissant. L’un des suspects avait été vu en voiture fournir un objet au terroriste : il s’agissait d’une bouteille d’eau.

Leave a Reply

%d bloggers like this: