Attaque terroriste à Londres : Sudesh Amman, un jeune homme obsédé par la violence – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Le jeune homme qui a été abattu dimanche par la police britannique pour avoir poignardé deux personnes dans le sud de Londres n’avait que 20 ans, mais déjà un passé criminel et carcéral glaçant.

Sudesh Amman, 20 ans, avait été libéré de prison une semaine avant de commettre son attaque. Il avait été condamné à plus de trois ans de prison ferme en novembre 2018 pour 13 délits terroristes (six délits de possession de documents à caractère terroriste, sept relatifs à leur distribution). Au cours des analyses de son matériel informatique, les experts de la police scientifique avaient découvert 349.000 documents de ce type.

Âgé de 17 ans au moment des faits, l’adolescent vivait chez sa mère avec ses jeunes frères et sœurs à Harrow, dans la banlieue nord-ouest de Londres, quand il a commencé à distribuer de la propagande djihadiste, selon les autorités. Visiblement endoctrinée, la fratrie utilisait une messagerie WhatsApp sur laquelle apparaissaient des photos des jeunes frères de Sudesh Amman dans des mises en scène rappelant celles des membres de l’État islamique. Leur aîné y avait notamment partagé un magazine lié à Al-Qaïda.

C’est la vigilance d’un blogueur néerlandais qui a permis de repérer l’activité du jeune homme sur la plate-forme de messagerie Telegram. Identifié par le contre-terrorisme britannique en avril 2018, il est interpellé dans une rue du nord de Londres un mois plus tard.

Déjà un attentat en projet

En examinant les ordinateurs et le téléphone de Sudesh Amman, les enquêteurs découvrent des documents relatifs à la fabrication d’explosifs et l’exécution d’attentats terroristes. Un pistolet à air comprimé est trouvé lors d’une perquisition à son domicile. Dans ses messages, la police découvre que le jeune homme envisageait sérieusement de commettre un attentat, et avait déjà conduit une reconnaissance à cette fin. Un autre message montrant un couteau et deux armes à feu sur un drapeau arborant la profession de foi musulmane portait la légende suivante : «armé et prêt, 3 avril».

Les messages échangés par Sudesh Amman avec sa famille, ses amis et sa petite amie révèlent ses projets macabres et son obsession pour la violence, caractérisée par une fascination pour les armes blanches. Un des manuels terroristes en possession du jeune homme était intitulé «Techniques de combat sanglantes au couteau brésilien». Une attaque à l’acide aurait également été envisagée.

Sudesh Amman aurait par ailleurs encouragé sa petite amie à décapiter ses parents «infidèles» et à commettre un attentat : «Si tu ne peux pas faire une bombe parce que ta famille, des amis ou des espions te surveillent ou te soupçonnent, prends un couteau, un cocktail Molotov ou une voiture et attaque toi à des touristes… à la police, à des soldats, à un taghout [lieu de culte non-musulman, ndlr], ou à des ambassades occidentales, peu importe le pays où tu te trouves»

Objectif : martyre

D’après la BBC, un carnet appartenant à Sudesh Amman aurait été retrouvé. Il y avait inscrit ses «buts dans la vie» : «mourir en shuhada [martyr]», «aller à jannah [paradis]», «m’amuser avec toutes mes hoor al-ayn [vierges, d’après la croyance selon laquelle les martyrs sont récompensés par les faveurs sexuelles de jeunes vierges une fois au paradis, ndlr]», et «faire la fête avec mes frères et ma mère à jannah».

Journaliste à la BBC, Daniel De Simone a assisté au procès du jeune homme en 2018. Il se souvient l’avoir vu sourire au moment où était prononcée sa peine. Il n’en effectuera finalement que la moitié. Condamné à trois ans et quatre mois de détention, il est libéré à la fin du mois de janvier 2020, une semaine avant de commettre son attaque au couteau dans les rues de Londres. Son attaque a été revendiquée ce lundi par l’Etat islamique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *