Attaque rue Nicolas-Appert près des anciens locaux de « Charlie Hebdo » à Paris : le point sur l’enquête – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Des policiers rassemblés à l’endroit de l’attaque à l’arme blanche près des anciens bureaux de « Charlie Hebdo », vendredi 25 septembre, à Paris.

Les sutures avaient déjà été mises à rude épreuve avec le procès des attentats de janvier, qui se tient depuis le 2 septembre devant la cour d’assises spéciale de Paris. Mais en ce vendredi 25 septembre, la cicatrice laissée par les attaques de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher s’est rouverte en grand. La rue Nicolas-Appert, dans le 11arrondissement de Paris, où siégeait alors le journal satirique, a été le théâtre d’un nouveau drame en fin de matinée, quand un homme armé d’un hachoir s’en est pris à deux personnes sur le trottoir, les blessant gravement, avant de prendre la fuite en abandonnant l’arme sur place. Il a été interpellé aux alentours de 12 h 30 dans le quartier Bastille.

Les deux blessés, un homme et une femme, sont des salariés de Premières Lignes, une société de production qui travaille notamment avec France 2 pour l’émission « Cash Investigation », et de Bocode Studios, une société de postproduction, dont les locaux se situent dans le même immeuble que l’ancienne rédaction de Charlie Hebdo. Les membres de Premières Lignes avaient été les principaux témoins de l’assaut du 7 janvier 2015, qui s’était déroulé sur le palier d’en face.

Lire aussi L’« auteur principal » de l’attaque survenue près des anciens locaux de « Charlie Hebdo » à Paris a été arrêté : retrouvez les dernières informations

Cette fois, c’est sur le trottoir au pied de l’immeuble que l’attaque a eu lieu. Les deux salariés étaient descendus faire une pause cigarette quand ils ont été agressés. Selon un témoin oculaire de la scène, interrogé par Le Monde, l’assaillant s’en est d’abord pris à l’homme, âgé d’une trentaine d’années, lui donnant notamment un coup de pied pour le faire tomber, avant de l’attaquer avec son hachoir au niveau de la tête. Il a ensuite asséné des coups à la femme, âgée de 28 ans. Cette dernière a été grièvement blessée au visage. L’homme a ensuite pris la fuite vers le métro Richard-Lenoir. La police est arrivée sur les lieux quinze minutes plus tard, selon ce témoin.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Attaque au couteau à Paris : dans les écoles du 11e, l’impression de « revenir cinq ans en arrière »

Menaces sérieuses

Un premier suspect a été interpellé aux alentours de 12 h 30 dans le quartier Bastille. Son visage et ses mains étaient recouverts de sang. Placé en garde à vue, il a immédiatement reconnu être l’auteur de l’attaque. Selon Jean-François Ricard, le chef du Parquet national antiterroriste (PNAT), chargé de l’enquête, cet homme est bien « l’auteur principal des faits ». Selon le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, il s’agit d’un Pakistanais né en 2002, « mineur isolé », arrivé en France il y a trois ans. Habitant dans le Val-d’Oise, il n’était pas connu des services de renseignement pour radicalisation. En revanche, il avait déjà eu affaire aux autorités pour « port d’arme prohibé », à savoir un tournevis.

Il vous reste 61.09% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *