Attaque mortelle au couteau à Nice : ce que l’on sait – Le Monde

Spread the love
  • Yum
A Nice, le 29 octobre.

Une attaque au couteau a eu lieu à l’intérieur et aux alentours de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, à Nice, vers 9 heures, jeudi 29 octobre. Trois personnes sont mortes, deux femmes et un homme, selon des sources policières au Monde.

Lire aussi Attaque au couteau à Nice, en direct : trois morts, le Parquet antiterroriste se saisit de l’enquête

La première victime, une femme, a été égorgée à l’intérieur du bâtiment. La deuxième victime, un homme, a été blessée mortellement à coups de couteau. Selon le maire de Nice, Christian Estrosi, il s’agirait du gardien de l’édifice. La troisième victime a quant à elle été tuée dans un troquet en face de la basilique, ou elle s’était réfugiée.

L’auteur des faits a été blessé par balles. En urgence absolue, il a été conduit à l’hôpital, selon ces mêmes sources. Le Parquet national antiterroriste (PNAT) a annoncé s’être saisi de l’enquête, ouverte pour « assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». Elle a été confiée à la direction centrale de la police judiciaire et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Cellule de crise à Beauvau, Emmanuel Macron se rend à Nice

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé sur Twitter la tenue d’une « réunion de crise », place Beauvau. Le premier ministre, Jean Castex, a quitté l’Assemblée nationale, où il se trouvait dans le cadre des débats sur les nouvelles mesures sanitaires pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, pour se rendre à la cellule de crise du ministère de l’intérieur.

« Je ne peux, une nouvelle fois dans les circonstances très difficiles que notre pays traverse, dans les épreuves qu’il subit, qu’appeler l’ensemble de la représentation nationale à l’unité et à la cohésion », a dit le chef du gouvernement aux députés, avant de promettre qu’il ferait « tout son possible » pour revenir ensuite dans l’hémicycle. Réagissant à l’annonce, les députés ont observé une minute de silence et suspendu brièvement la séance. De leur côté, les sénateurs ont également observé un moment de recueillement ce matin, avant un hommage plus solennel qui leur sera rendu dans l’après-midi.

Après un passage par la cellule de crise, le président de la République, Emmanuel Macron, se rendra pour sa part à Nice en fin de matinée, a annoncé l’Elysée.

Mise à jour, le 29 octobre à 11h20 : le bilan initial, qui annonçait trois morts et plusieurs blessés, a été révisé pour indiquer simplement trois morts.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: