Attaque de Villejuif : les troublants préparatifs du tueur – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Un petit studio d’étudiant d’à peine 15 m2, situé au deuxième étage d’un joli immeuble de la rue Pernety, dans le XIVe arrondissement de Paris. Voilà où vivait Nathan C., l’auteur de l’attaque qui a fait un mort et deux blessées vendredi en début d’après-midi dans un parc de Villejuif (Val-de-Marne). Lorsqu’ils pénètrent dans cet appartement qui donne sur la rue, encagoulés et brassard orange au bras, les enquêteurs de la brigade criminelle de Paris sont très surpris. À l’intérieur, rien ou presque. L’appartement est quasiment désert, comme vidé de tous ses objets.

Un changement récent, selon nos informations. Des témoins font part de la découverte, vendredi matin, d’un four micro-onde et d’un aspirateur dans le local poubelle de l’immeuble. Des objets qui semblent appartenir au tueur, finalement abattu par la police vendredi. Par ailleurs, avant de quitter son appartement le matin, Nathan C. aurait vidé son frigo et rempli une valise d’aliments. Des denrées que le jeune homme de 22 ans a voulu confier à une habitante « afin de les donner à des SDF ». Des éléments qui laissent penser que lorsqu’il a quitté son logement parisien, Nathan C. savait déjà qu’il ne reviendrait pas chez lui et qui accréditent une certaine préméditation.

Il souhaitait se marier religieusement

L’arme utilisée pour l’attaque, « un couteau de cuisine très banal » selon un proche de l’enquête, pourrait d’ailleurs provenir de chez lui. « L’appartement était pratiquement vide, mais il ne faut pas en tirer de conclusion hâtive, tempère une source judiciaire. Il vivait parfois chez ses parents à proximité et son ordinateur a, par exemple, été retrouvé chez sa compagne. »

Reste qu’un autre élément troublant laisse penser que Nathan C. savait très bien ce qu’il allait faire en se rendant à Villejuif, ville dont il fréquentait la mosquée, selon nos informations. Dans le sac que le jeune homme portait sur lui au moment de l’attaque, les enquêteurs ont ainsi découvert « une lettre testamentaire », assure un proche du dossier. S’il n’y dit rien de ses motivations, Nathan C. y liste les objets qu’il possède et les personnes à qui il souhaite les transmettre. De quoi laisser penser, là aussi, que Nathan C. savait qu’il ne survivrait pas à son périple meurtrier.

Les enquêteurs tentent désormais de comprendre ce qui a pu motiver le passage à l’acte d’un jeune homme décrit comme souffrant de troubles psychologiques et « hospitalisé plusieurs fois » selon une proche. Selon nos informations, un élément important a en tout cas marqué récemment la vie de Nathan C., notamment sur le plan religieux. Le jeune homme souhaitait ainsi se marier religieusement avec sa petite amie, domiciliée dans l’Essonne, mais « l’imam aurait refusé de les marier car ils n’étaient pas unis civilement », souligne une source judiciaire. Un refus qui remonte à « quelques jours seulement ».

VIDÉO. Attaque mortelle à Villejuif : l’assaillant neutralisé sur le parking d’un Carrefour

Leave a Reply