Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a accusé l’Iran d’être “responsable” des attaques menées jeudi contre des pétroliers en mer d’Oman, quasiment un mois jour pour jour après des attaques contre quatre navires, dont trois pétroliers, au large des Emirats arabes unis.

Il a néanmoins affirmé que Washington souhaitait toujours que Téhéran revienne à la table des négociations “le moment venu”.

Le président a été briefé sur l’attaque contre des navires dans le Golfe d’Oman. Le gouvernement américain apporte son aide et continue à évaluer la situation“, avait déclaré plus tôt Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif, dans un bref communiqué.

L’attaque visant deux tankers dans une région déjà sous tension du fait de la crise entre les Etats-Unis et l’Iran a immédiatement fait grimper les prix du pétrole. 

Certaines parties de la région essayent d’attiser le feu

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a lui condamné cette attaque lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la coopération entre les Nations unies et la Ligue arabe.

Je condamne toute attaque contre des navires civils“, a dit le patron de l’ONU, qui a demandé “l’établissement des faits” et des “responsabilités“, soulignant que le monde ne pouvait se permettre un conflit majeur dans le Golfe.

Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra jeudi, à la demande des Etats-Unis, une réunion d’urgence à huis clos sur ces dernières attaques, ont indiqué des diplomates.

Intervenant à la suite d’Antonio Guterres, le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a dénoncé “une évolution dangereuse” au Moyen-Orient devant le Conseil de sécurité. “Le ciblage de pétroliers et les attaques au coeur de l’Arabie saoudite avec missile comme on l’a vu il y a deux jours sont une évolution dangereuse. Elle doit amener le Conseil de sécurité à agir contre ceux qui sont responsables, afin de maintenir la sécurité et la stabilité dans la région“, a-t-il réclamé.

Le secrétaire général de la Ligue arabe a aussi estimé, sans les nommer, que “certaines parties de la région essayent d’attiser le feu” et “il faut en être conscient“.

Newsletter info
Recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité.
OK