Attaque au Capitole : un policier et l’assaillant tués – Libération

Spread the love
  • Yum

Le Capitole de nouveau endeuillé. Un policier est mort vendredi après une nouvelle attaque près du siège du Congrès américain, à Washington. L’homme qui a foncé avec sa voiture sur deux agents est lui aussi décédé. Le Capitole, lui, a été bouclé.

«Le suspect a percuté deux de nos agents avec sa voiture», avant de heurter une barrière, a détaillé la cheffe de la police du Capitole à Washington, Yogananda Pittman, lors d’une conférence de presse. «A ce moment-là, le suspect est sorti du véhicule avec un couteau à la main» et «a commencé à s’avancer vers les agents de la police du Capitole», après quoi les agents lui ont «tiré» dessus, a-t-elle précisé.

Un des deux policiers blessés «a succombé», a confirmé Yogananda Pittman, la voix brisée, lors d’une conférence de presse vendredi après-midi. «La police du Capitole traverse une époque extrêmement difficile depuis les événements du 6 janvier, et après les faits qui se sont produits ici aujourd’hui», a-t-elle ajouté. L’identité du policier a été révélée plus tard dans un communiqué: William Evans, qui travaillait pour la police du Capitole depuis 18 ans. Le suspect est lui décédé vers 13H30, d’après les forces de l’ordre.

Plusieurs médias américains affirment qu’il s’agissait de Noah Green, un jeune homme noir de 25 ans, venu de l’Indiana. Ils ont diffusé sa photo ainsi que celle de sa page Facebook depuis supprimée, sur laquelle il exprimait sa sympathie pour le dirigeant du mouvement politico-religieux «Nation of Islam», Louis Farrakhan, régulièrement dénoncé pour avoir tenu des propos antisémites. L’attaque ne paraît pas «liée au terrorisme, mais nous allons bien évidemment continuer d’enquêter», avait précisé plus tôt le chef de la police de Washington, Robert Contee.

L’enceinte du Capitole avait été placée sous très haute protection après l’assaut meurtrier du 6 janvier mené par des manifestants pro-Trump. Cinq personnes étaient mortes au cours de cette attaque, et plus de 300 personnes ont été arrêtées jusqu’ici en lien avec leur participation à l’assaut.

A lire aussi

Certaines des barrières de protection avaient été retirées récemment et le périmètre de sécurité resserré autour du siège du Parlement américain. La police du Capitole est intervenue «après avoir été informée que quelqu’un avait foncé avec un véhicule sur deux agents», a-t-elle précisé. Les faits se sont produits près d’un point de contrôle du côté du Sénat.

Si les élus du Congrès sont en vacances parlementaires cette semaine, certains membres de leurs équipes, des employés du Congrès et des journalistes étaient présents. Un hélicoptère s’est posé un temps sur l’esplanade au pied du Capitole puis est reparti, selon les images d’un journaliste filmées depuis l’intérieur. Des tirs ont retenti au moment de l’interpellation du suspect, selon des médias.

Dans l’après-midi, les forces de l’ordre ont levé l’alerte tout en maintenant un cordon de sécurité. La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a ordonné de mettre les drapeaux du Capitole en berne après la «mort tragique et héroïque» de William Evans, qu’elle a qualifié de «martyr pour notre démocratie». «Aujourd’hui, encore une fois, a-t-elle poursuivi dans un communiqué, ces héros ont risqué leurs vies pour protéger le Capitole et notre pays, avec le même dévouement et la volonté de servir que nous avions vues le 6 janvier».

Le président américain Joe Biden a lui exprimé ses «sincères condoléances» à la famille du policier, dans un communiqué vendredi après-midi, indiquant avoir ordonné la mise en berne des drapeaux des bâtiments publics fédéraux. «Nous savons à quel point les temps sont durs pour le Capitole, pour tous ceux qui y travaillent, et ceux qui le protègent», a affirmé Biden, soulignant la «gratitude de la nation envers la police du Capitole, la Garde nationale, et tous ceux qui ont rapidement répondu à l’attaque».

Leave a Reply

%d bloggers like this: