Attaque à Villejuif : le tueur souffrait de problèmes mentaux – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Un périple meurtrier de quelques minutes, en pleine journée au sein du parc départemental des Hautes Bruyères, un lieu fréquenté par des familles. Dans cet écrin de verdure situé entre Villejuif et Le Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), de nombreux coureurs profitent du beau temps ce vendredi midi. Déboule alors Nathan C., armé d’un couteau. Il frappe au hasard.

Michalski J., 56 ans, est mortellement blessé en tentant de protéger sa femme âgée de 47 ans, grièvement blessée par l’assaillant. Le couple et la troisième victime – Aurore K., originaire de Maisons-Alfort et âgée de 30 ans, qui est plus légèrement blessée au dos et a été hospitalisée – faisaient un footing lorsqu’ils ont croisé la route de Nathan C.

Le jeune homme de 22 ans tente alors, sans succès, de frapper d’autres passants, puis prend la fuite en courant sous l’autoroute A6. Son macabre périple, qualifié pour le moment « d’attaque » par Laurent Nunez, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, est stoppé grâce à un équipage de la brigade anticriminalité du Kremlin-Bicêtre qui retrouve l’assaillant à la sortie du parc des Hautes-Bruyères.

Au moins cinq coups de feu pour le neutraliser

Les policiers tirent à au moins cinq reprises, selon une vidéo que nous avons pu consulter. Nathan C., porteur d’une petite barbe désordonnée et vêtu d’une djellaba de couleur sombre, décède sur le coup. Sur place, Laurent Nunez a salué, le « courage » et la « réactivité » de l’équipage de la Bac.

En fin de journée ce vendredi, les policiers de la brigade criminelle de Paris en charge de l’enquête ont pu établir l’identité de l’assaillant. Dans un sac situé à proximité de son corps, ils ont en effet découvert une carte de crédit au nom de Nathan C. Les empreintes digitales du jeune homme, interpellé en 2016 pour des jets de projectiles lors d’une manifestation d’intermittents du spectacle – une procédure classée sans suite – ont confirmé l’identité de l’assaillant.

Né en juin 1997 aux Lilas et domicilié dans le XIVe arrondissement de Paris, Nathan C. était issu d’une famille « sans problème », assure une source judiciaire. Son petit frère fait d’ailleurs des études brillantes. Des perquisitions ont eu lieu en fin de journée dans l’appartement familial, ainsi qu’en Essonne, chez la compagne de l’assaillant, mais n’ont rien donné de concluant.

«Inconnu au titre de la radicalisation»

Connu pour des troubles psychiatriques, Nathan C. était, selon nos informations, suivi par un centre médico-psychologique du Xe arrondissement. Les enquêteurs vont chercher à savoir si le tueur était sous traitement.

« Nathan a des problèmes de santé et a été plusieurs fois hospitalisé, glisse la grand-mère du jeune homme, sous le choc. Il avait des soucis mais n’était pas du tout radicalisé ou quoi que ce soit dans la religion. » Pourtant, plusieurs éléments troublants rendent moins évident le profil d’un jeune homme simplement déséquilibré.

VIDÉO. Attaque mortelle à Villejuif : « J’ai entendu des rafales de tirs »

Les policiers ont ainsi découvert, dans le sac où a été retrouvée la carte d’identité de Nathan C., « des éléments en lien avec la religion », assure une source sécuritaire. Des sources concordantes évoquent des documents rédigés en arabe. Plusieurs de ses proches, entendus par les enquêteurs de la Crim’, ont confirmé la conversion à l’Islam du jeune homme. Qui, selon plusieurs témoins qui doivent être entendus par les enquêteurs, aurait aussi crié « Allahou akbar » au moment de passer à l’acte.

Le garçon de 22 ans était malgré tout « inconnu au titre de la radicalisation » et n’était pas fiché S, explique une source sécuritaire. À ce stade, le geste de Nathan C. reste donc considéré comme une attaque de droit commun. Sur place à Villejuif ce vendredi après-midi, le parquet national anti-terroriste ne s’est toujours pas saisi de l’enquête, qui reste conduite par le parquet de Créteil.

En fin de journée ce vendredi, Emmanuel Macron a affirmé sur Twitter son « soutien aux victimes de l’attaque, à leurs familles ainsi qu’aux forces de l’ordre. Nous poursuivons avec détermination la lutte contre la violence aveugle et notre combat pour la sécurité de tous les Français. »

Leave a Reply