AT Systems : un nouvel outil de VR vise à réduire les accidents d’aviation

Spread the love
  • Yum

Aujourd’hui, la nouvelle technologie VR intégrée de AT Systems dans les avions vise à aider les pilotes à prendre de meilleures décisions. Elle permet de simuler toutes sortes de scénarios météorologiques et de prévenir tout éventuel accident.

L’aviation est confrontée à un problème qui contrarie l’industrie depuis des décennies. Lorsque les pilotes volent involontairement dans les nuages, ils perdent le contrôle et s’écrasent. Depuis l’aube de l’aviation jusqu’à aujourd’hui, de simples cumulus ont causé des milliers d’accidents. Cela arrive aussi bien aux élèves-pilotes qu’à ceux parmi les aviateurs les plus expérimentés.

AT Systems utilisera la VR pour simuler les accidents

La technologie VR créée par une société appelée AT Systems permettra d’éviter les accidents à l’avenir. Elle fera prendre conscience aux pilotes du danger qu’il peut y avoir quand ils persistent à voler. Elle les mettra dans des situations qui imitent le vol dans des conditions météorologiques difficiles.

Le président Tyson Phillips, cofondateur de la société, a déclaré : “Le principe est très simple, je veux faire peur au pilote. Je veux que vous compreniez que vous ne voulez pas être dans ces conditions dans le monde réel. Je veux vous faire peur pour que vous preniez une meilleure décision.”

Des studios de jeux ont déjà introduit depuis des décennies le concept à l’aide de manettes et de joysticks pour les simulations de vol. Mais au sol, ils ne peuvent pas imiter certains types de dangers en vol tels que la désorientation spatiale. C’est un phénomène déroutant où l’esprit ressent une chose, mais où les instruments du cockpit en montrent une autre.

La technologie est déjà en période de test sur des services d’aviation

Phillips est également pilote instructeur du Blackhawk dans la Garde nationale aérienne de l’Oklahoma. Il a créé la AT Systems et ce type de technologie VR après l’accident mortel d’un hélicoptère militaire en Louisiane en 2015.

Pendant un an, l’armée américaine a testé ce système de réalité virtuelle sur ses simulateurs au sol. Dans quelques semaines, il est prévu de le faire voler en conditions réelles. Il est également testé par plusieurs services de police et d’urgence médicale.

Le système de réalité virtuelle peut être programmé pour toutes sortes de scénarios météorologiques et même reproduire des accidents antérieurs. Avec l’informatisation croissante des cockpits, les pilotes ont tendance à prendre des risques en se fiant à leurs machines pour se sortir de mauvaises situations.

Leave a Reply

%d bloggers like this: