Après une année record, la croissance des services de streaming devrait se poursuivre

Spread the love
  • Yum

En 2020, les services de streaming ont obtenu 226 millions d’abonnés supplémentaires, selon les données du cabinet d’analyse britannique Omdia. Avec ce chiffre impressionnant, on peut se demander si cette croissance va se poursuivre en 2021 ou s’il ne s’agissait que d’une parenthèse liée à la crise sanitaire.

La tendance devrait bien se confirmer cette année selon la Consumer Technlogy Association (CTA). Elle estime que les dépenses dans les services de streaming pourraient atteindre 41 milliards de dollars aux États-Unis en 2021 et poursuivre leur montée en puissance. Les perspectives sont aussi au beau fixe en ce qui concerne, l’écoute de musique, de livres audios et de podcasts, dont le marché pourrait atteindre dix milliards de dollars.

La segmentation du marché pourrait être un frein pour la croissance

Notons que tout le monde ne voit pas l’année 2021 de manière aussi optimiste. C’est justement le cas de la société londonienne Omdia. Citée par MediaPlayNews, la directrice principale des médias et du divertissement, Rua Aguete, précise : « Toutes les industries et économies ont tendance à évoluer entre les vagues de croissance et les bassins de stagnation et la SVOD ne fait pas exception. Alors que 2020 a été une année pour les records, 2021 sera une année de refroidissement à l’échelle de l’industrie malgré la myriade de services provenant de grands acteurs hollywoodiens, notamment Discovery, NBCUniversal, ViacomCBS et WarnerMedia. »

Pour l’heure, l’arrivée de nouveaux acteurs dans ce qu’il est coutume d’appeler « la guerre du streaming » ne semble faire que des gagnants. Ainsi, selon une étude de Leichtman Research Group, l’appétit des Américains pour la SVOD s’est accentué au cours du temps. 78 % déclarent en effet être abonnés à au moins une plateforme, soit largement plus qu’en 2019 et 2015 où ces chiffres atteignaient 69 et 52 %.

On peut toutefois craindre une certaine lassitude sur la durée. Il risque de ne pas y avoir de la place pour tout le monde car les budgets consacrés au streaming ne sont pas infinis. Dans ce contexte de segmentation du marché, certains imaginent déjà de nouvelles offres où les abonnés peuvent piocher dans les programmes de différentes plateformes.

Leave a Reply

%d bloggers like this: