Apple : une nouvelle plainte en Europe, toujours à cause des iPhone bridés

Spread the love
  • Yum

Si la plupart des fans d’Apple sont passés à autre chose, la firme de Cupertino est toujours hantée par le scandale des iPhone bridés devant les tribunaux. Pour rappel, ce scandale remonte à 2017.

A l’époque, la firme de Cupertino a été accusée de brider les performances de certains modèles anciens. Celle-ci a finalement admis qu’il existe effectivement une fonctionnalité d’iOS qui peut réduire les performances d’un iPhone.

Cependant, l’objectif d’Apple n’était pas d’inciter les gens à acheter les nouveaux modèles, mais plutôt de protéger ceux-ci d’un dysfonctionnement qui peut survenir lorsque la batterie est usée. En substance, lorsque la batterie prend de l’âge, votre iPhone peut s’éteindre de manière inattendue.

Apple a bridé des iPhone (pour de bonnes raisons) et a manqué de transparence

Et pour éviter ces bugs, Apple a lancé une fonctionnalité qui limite les performances sur les appareils dont la batterie a un âge chimique élevé. A priori, cela partait d’une bonne intention, cependant, Apple a oublié de prévenir ses utilisateurs de l’existence de cette fonctionnalité, ce qui lui a valu d’être accusé d’obsolescence programme.

Un problème qui est déjà résolu aujourd’hui

À ce jour, on peut dire qu’Apple s’est rattrapé auprès de ses clients. En plus d’avoir présenté ses excuses, la firme de Cupertino a également lancé un programme facilitant le remplacement des batteries (ce qui élimine le problème des arrêts inattendus). D’autre part, les nouvelles versions d’iOS permettent à l’utilisateur de connaître l’état de sa batterie, de savoir si la fonctionnalité qui limite les performances est activée, et il est même possible de désactiver cette fonctionnalité (à vos risques et périls).

On pourrait donc penser que c’est de l’histoire ancienne. Pourtant, jusqu’à présent, Apple doit gérer les plaintes qui sont déposées à cause de ce problème.

Une nouvelle plainte déposée en Italie

Et récemment, la firme de Cupertino a été poursuivie en Italie. Par le biais de l’un de ses membres, l’organisation AtroConsumo, Euroconsumers annonce avoir déposé une plainte en Italie contre Apple pour obsolescence programmée.

Dans le cadre de cette action collective, Euroconsumers réclame 60 millions d’euros de dédommagement pour les personnes affectées. Par ailleurs, des actions similaires ont déjà été menées en Belgique et en Espagne.

« Lorsque les consommateurs achètent des iPhones Apple, ils s’attendent à des produits de qualité durables. Malheureusement, ce n’est pas ce qui s’est passé avec la série iPhone 6. Non seulement les consommateurs ont été escroqués, et ont-ils dû faire face à la frustration et au préjudice financier, d’un point de vue environnemental c’est aussi totalement irresponsable », a déclaré Els Bruggeman, responsable de la politique et des mises en application chez Euroconsumers. « Ce nouveau procès est le dernier front dans notre lutte contre l’obsolescence programmée en Europe. Notre demande est simple : les consommateurs américains ont reçu une compensation, les consommateurs européens veulent être traités avec la même équité et le même respect. »

En France, Apple a déjà payé 25 millions d’euros

Sinon, on notera qu’en France, Apple a déjà accepté de payer 25 millions d’euros afin de clore ce chapitre. Suite à une plante déposée à cause du bridage de l’iPhone, la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), a mené une enquête.

Il a été conclu que « des détenteurs d’iPhone n’avaient pas été informés que les mises à jour du système d’exploitation iOS (10.2.1 et 11.2) qu’ils installaient étaient susceptibles de conduire à un ralentissement du fonctionnement de leur appareil ».

Leave a Reply

%d bloggers like this: