Depuis plusieurs semaines (et même avec une valorisation au delà de 870 milliards de dollars), Apple peine à endiguer la crise autour de l’iPhone. Si les analystes les plus pessimistes y voient la fin d’un âge d’or, d’autres soulignent les limites de la stratégie actuelle de la firme, axée autour d’un produit phare.Toujours est-il que Cupertino serait en train de réorganiser ses équipes internes, notamment au niveau des services marketing et commercial. En revanche, les raisons derrière ce possible remue ménage seraient encore incertaines : mais ce ne serait pas vraiment une décision habituelle, ni même une réaction normale en cette période de l’année.

Il n’en fallait pas plus pour attiser les rumeurs et les interprétations. Même si Greg Joswiak vient de déclarer que les ventes de l’iPhone XR ont dépassé celles des XS et XS Max, la situation est-elle si belle que cela ? En effet, parmi les mesures inhabituelles, on a constaté la hausse de la valeur de reprise des anciens iPhone, des augmentations de subvention sur certains marchés (Japon) pour diminuer le prix de l’iPhone XR, des bons d’achats pendant le Black Friday (sur l’App Store ou iTunes) ou encore la baisse des commandes d’une grande majorité de fournisseurs.

En outre, il convient également de rassurer les investisseurs, qui n’en finissent pas revoir à la baisse le prix cible d’AAPL. Le dernier en date n’est pas des moindres, puisqu’il s’agit d’HSBC qui estime que la croissance des produits d’Apple serait « globalement en stand-by pour le moment ».

La banque retient en effet un argument déjà connu : bien que les ventes aient stagné, elle affirme que la croissance des revenus n’est soutenue que par des prix de vente moyens plus élevés, ainsi que par l’augmentation continue et prévisible des Services. « Ce qui a fait le succès d’Apple, un portefeuille concentré de produits hautement souhaitables (et coûteux), fait maintenant face à la réalité de la saturation du marché ».

Source 1 et 2