Apple prend la menace antitrust très au sérieux

Spread the love
  • Yum

Le conflit entre Apple et Epic, le développeur du jeu Fortnite, fait partie des choses qui ont marqué l’année 2020 dans le monde de la tech. Par ailleurs, au fur et à mesure que la firme de Cupertino mise sur les services (pour diversifier ses sources de revenus), la façon dont celle-ci gère l’App Store est suivie de près (puisque certains développeurs peuvent proposer des apps qui sont en concurrence avec les services Apple).

En tout cas, alors qu’Apple était jusqu’à présent relativement épargné par la menace antitrust (contrairement à Google qui a déjà payé des milliards de dollars d’amende en Europe), la firme de Cupertino prend maintenant cette menace très au sérieux.

Le risque antitrust, une nouvelle préoccupation pour Apple ?

Et cela se voit dans la circulaire de sollicitation de procuration de l’entreprise, un document publié chaque année pour les actionnaires. Comme le rapporte le site CNBC, le langage utilisé dans ce document montre que la pression des régulateurs et les problèmes antitrust sont devenus un risque important pour Apple.

Dans un paragraphe de ce document, il est en effet indiqué : « Le comité d’audit et le conseil examinent régulièrement et discutent avec la direction des risques antitrust d’Apple. Le responsable de la conformité antitrust d’Apple est responsable du développement, de l’examen et de l’exécution du programme de conformité antitrust d’Apple et fait régulièrement rapport au comité d’audit. Ces rapports couvrent, entre autres, l’alignement du programme sur les risques antitrust potentiels d’Apple et l’efficacité de la conception du programme pour détecter et prévenir les problèmes antitrust et promouvoir le respect des lois et des politiques d’Apple. »

À titre de comparaison, la circulaire de sollicitation de procuration publiée il y a un an ne faisait mention des menaces antitrust qu’une fois. Et c’était « dans le contexte de l’évaluation des nouveaux membres du conseil », explique CNBC. Par ailleurs, le fait que le comité d’audit d’Apple surveille les risques antitrust serait aussi une nouveauté.

Sous pression en Europe, mais aussi aux USA

Mais la firme de Cupertino a raison de se préoccuper de ces risques. Outre le fait qu’il est régulièrement accusé d’abuser de sa position, Apple fait actuellement l’objet d’une enquête en Europe. En juin, la Commission Européenne a lancé deux enquêtes concernant l’App Store et Apple Pay.

« Nous devons veiller à ce que les règles d’Apple ne faussent pas la concurrence sur les marchés où cette entreprise est en concurrence avec d’autres développeurs d’applications, par exemple avec son service de diffusion de musique en continu Apple Music ou avec Apple Books. J’ai donc décidé d’examiner de près les règles de l’App Store d’Apple et leur conformité avec les règles de concurrence de l’Union », avait indiqué Margrethe Vestager, la Vice-présidente de la commission chargée de la concurrence.

Mais Apple est également sous pression aux États-Unis, notamment après qu’il ait banni Epic, développeur du jeu Fortnite, de sa boutique App Store.

Leave a Reply

%d bloggers like this: