Apple ordonne à un développeur de renommer son application, puis s’excuse

Spread the love
  • Yum

La fin d’année du développeur William C. Gustafson ne s’est pas passée comme prévu, alors qu’il apprenait à la mi-décembre que son application « Amphetamine » devait procéder à des changements en profondeur s’il ne voulait pas qu’elle soit supprimée de l’App Store.

La date butoir était planifiée au 12 janvier prochain. Pour l’homme à l’origine de cette application aux 420 000 téléchargements, notée 4,7 sur 5 sur l’App Store, un vrai basculement sans raison.

mac app store amphetamine

© App Store

Pour comprendre les raisons qui avaient poussé Apple à lui ordonner de modifier le nom et le logo de son application, William C. Gustafson avait contacté l’assistance pour obtenir un rendez-vous téléphonique.

Finalement, lors de ce dernier, Apple est revenue sur sa décision. L’assistant derrière le téléphone semblait lui aussi perplexe, et ne pouvait expliquer au développeur la raison de son message reçu deux semaines plus tôt.

Il semble maintenant qu’il s’agirait d’un message automatique, alors que la politique de l’App Store refuse toute application « qui encourage la consommation de tabac ou de produits de vapotage, de drogues illégales ou de quantités excessives d’alcool ». 

Un nom et un logo qui gênait Apple

Amphetamine est une application toute simple, permettant de forcer son Mac à garder son écran (ou ses écrans) actif. Depuis son lancement sur l’App Store en 2014, elle n’avait jamais fait défaut et ses utilisateurs n’avaient jamais été concernés par son nom et son logo, utilisant une pilule comme métaphore d’un ordinateur toujours en forme.

La date butoir du 12 janvier a été levée, et Amphetamine pourra finalement conserver son nom et son logo.

Son développeur était rassuré alors qu’il craignait qu’avec de tels changements son nombre de téléchargements allait baisser. Il reconnaissait en même temps que la venue d’une telle demande de la part d’Apple n’avait pas de sens en cette période. Dans un entretien avec The Verge, il racontait :

« J’ai trouvé étrange que ce problème vienne de nulle part. Je n’étais pas en train d’essayer de mettre à jour Amphetamine ou quoi que ce soit. J’étais juste assis à la maison avec mes enfants, profitant de nos vacances, et j’ai reçu l’e-mail de violation d’Apple. »

Il ajoutait aussi qu’il n’espérait pas un tel retournement de situation lors de l’appel avec l’assistance d’Apple. Les dernières actualités autour des rapports entre les développeurs et Apple lui faisaient redouter une ligne stricte et dure de la part de la firme de Cupertino.

Sur Twitter, il remerciait tous ceux qui avaient « commenté, donné leur avis, pris des actions. Nous ne sommes peut-être pas tous d’accord, mais je suis heureux que nous ayons tous encore la liberté de nous exprimer aujourd’hui ».

Leave a Reply

%d bloggers like this: