Depuis toujours, Apple fournit les volumes de vente de ses ordinateurs, tablettes et smartphones, en plus du chiffre d’affaires pour chacun de ces produits. À partir du prochain trimestre, ce ne sera plus le cas : l’entreprise se contentera de publier les revenus générés par ces trois catégories d’appareils ! Un coup dur pour les analystes financiers et les observateurs, car ces données en volume permettent de comparer les performances du constructeur d’un trimestre à l’autre.

Prix en hausse

Cette décision, qui a étonné du côté de Wall Street, s’explique assez facilement. D’une part, beaucoup d’autres constructeurs ne précisent pas le nombre de produits vendus (c’est le cas pour Samsung, qui ne publie pas le volume de smartphones écoulés). D’autre part, il s’agit pour Apple d’entériner une réalité : les ventes sont stables ou elles reculent.

Cela a été le cas au troisième trimestre : le groupe américain a écoulé 46,9 millions de smartphones (+0,4% seulement par rapport à l’an dernier), 9,6 millions de tablettes (-6%) et 5,3 millions d’ordinateurs (stable). Par contre, là où Apple fait fort, c’est que le chiffre d’affaires progresse sérieusement : à 62,9 milliards de dollars, il est en hausse de 20% !

Apple est passé maître dans l’art d’augmenter ses tarifs : le prix moyen d’un iPhone est de 793 $, un chiffre en hausse de près de 30% sur un an… On a aussi bien senti, lors des dernières annonces du mois dernier, que les tarifs avaient grimpé. Mieux vaut donc se concentrer sur la valeur générée chaque trimestre, plutôt que sur le volume, même si cela rendra moins lisibles les résultats du constructeur.