Apple/Epic : un procès « pas avant l’année prochaine »

Spread the love
  • Yum

Apple/Epic : un procès « pas avant l’année prochaine »

Une fois les prises de positions et les efforts de communication passés, il ne restera que les tribunaux pour régler le conflit opposant Epic à Apple. Lundi 28 septembre, une juge californienne a refusé d’accéder aux demandes d’Epic, qui contestait devant la justice la suppression de son application Fortnite par Apple sur l’App Store.

Epic veut pousser Apple à mettre fin à la taxe pratiquée sur les achats in-app réalisés sur les applications iOS. La société avait ainsi proposé aux utilisateurs de la version iOS de son jeu vidéo Fortnite de passer par un magasin tiers pour effectuer des transactions sur son application, une initiative interdite par Apple dans ses conditions générales d’utilisation.

La réponse d’Apple a été de supprimer l’application Fortnite iOS de son portail d’applications, empêchant ainsi les utilisateurs de l’OS mobile de jouer au jeu phare d’Epic sur sa plateforme.

publicité

Fortnite reste banni de l’App Store

Pour la juge californienne Yvonne Gonzalez Rogers, la réaction d’Apple n’est pas inappropriée. Epic demandait à la justice américaine de forcer Apple à revenir sur sa décision, mais la juge a cité d’autres écosystèmes similaires mis en œuvre dans le secteur des nouvelles technologies (Nintendo, Sony et Microsoft notamment) pour justifier le fait qu’Apple était dans son bon droit. Selon CNN, Epic tente d’obtenir une décision temporaire du tribunal en attendant un procès. Celui-ci ne se tiendra probablement pas avant l’été 2021, selon les estimations de la juge à l’audience.

L’affaire est donc loin d’être résolue, mais les utilisateurs d’iOS ne devraient pas pouvoir rejouer à Fortnite avant que la justice américaine ne tranche l’affaire. Epic a de son coté pris la décision de regrouper les autres développeurs d’applications iOS contestant la mainmise d’Apple sur son écosystème autour d’une nouvelle coalition, baptisée “Coalition for App Fairness“. Parmi les premières entreprises à avoir rejoint Epic, on retrouve Deezer, Spotify ou encore Protonmail.

Spotify avait déjà annoncé en 2019 avoir déposé plainte contre Apple auprès de la Commission Européenne pour abus de position dominante. Le service de streaming évoquait dans sa plainte la taxe imposée par Apple sur les transactions réalisées au sein des applications iOS. La Commission européenne avait annoncé en juin l’ouverture d’une enquête faisant suite à ces plaintes. Apple devra donc défendre son modèle économique en Europe comme aux Etats-Unis dans les prochains mois.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *