App Store : un homme victime d’une fraude à 600.000 dollars

Spread the love
  • Yum

Plus que jamais, la prudence est de rigueur sur l’App Store, tout comme le Play Store. Si les recettes des deux ont explosé au cours des derniers mois, de véritables vulnérabilités, des applications présentant des dangers pour vos finances ou votre identité numérique, sont régulièrement pointés du doigt. Mais peu d’affaires se révèlent sans doute aussi dommageables financièrement que la mésaventure subie par un internaute nommé Philippe Christodoulou.

Une arnaque XXL sur l’App Store

L’histoire de cet homme est raconté par le quotidien américain le Washington Post. Possesseurs de Bitcoins, il a voulu vérifier l’état de son stock au cours du mois de février. Pour cela, il a cherché l’application Trezor, sur l’App Store de son iPhone. C’est l’entreprise qui a conçu sa hard wallet de Bitcoins. Dans sa recherche, il trouve une application avec le logo correspondant et qui affichait cinq étoiles. La description correspondait. En apparence, il n’avait donc aucune raison de se méfier. A fortiori, alors qu’Apple met souvent en avant les processus de vérification très poussés, destinés à éviter les arnaques. Mais, quelques instants après avoir indiqué ses identifiants, il a eu une très mauvaise surprise. Ses 18,1 Bitcoins, soit environ 600.000 dollars étaient évaporés.

On imagine sans peine sa colère après cette mésaventure. Mais il n’en veut pourtant pas tant aux voleurs qu’à Apple, souligne le quotidien américain. Lui qui était jusque-là un client fidèle de la marque à la pomme n’admire plus l’entreprise.

Ils ont trahi la confiance que j’avais placé en eux. Apple ne doit pas s’en tirer comme ça.

Selon le Washington Post, Apple aurait reconnu que d’autres arnaques de ce type ont aussi été identifiées sur l’App Store, mais sans vouloir communiquer de chiffres sur le phénomène. Du point de vue des experts, on souligne régulièrement que les mesures de sécurité de l’App Store sont facile à contourner. Le Play Store d’Android, aux règles moins contraignantes, n’est pas un endroit plus sûr. Du côté d’Apple, la méthode la plus usitée par les escrocs est de faire valider une application en apparence anodine avant de la transformer discrètement. Pour Trezor, l’application était ainsi initialement présentée comme un outil de chiffrement .

Leave a Reply

%d bloggers like this: