Android revoit son système de facturation in-app

Spread the love
  • Yum

Android revoit son système de facturation in-app

Google donne à tous les développeurs d’applications Android jusqu’au 31 septembre 2021 pour adopter son système de facturation interne pour les applications distribuées sur la boutique Google Play. L’entreprise affirme également que les mêmes règles s’appliqueront à ses propres applications.

Cette mesure vise à empêcher la petite part d’applications populaires, notamment Netflix, Spotify et Epic, de contourner la facturation de Google Play dans l’application et les 30 % de taxe que Google prélève sur ces transactions.

publicité

Comme l’explique Google dans un billet de blog, les développeurs qui distribuent leurs applications sur Google Play ont toujours été tenus d’utiliser ce système de facturation s’ils proposent des achats de biens numériques in app, comme par exemple des abonnements. Et la société affirme que sa nouvelle politique s’applique à moins de 3 % des développeurs ayant des applications sur Google Play.

“Nous avons clarifié le langage de notre politique de paiement pour être plus explicite sur le fait que tous les développeurs qui vendent des biens numériques dans leurs applications sont tenus d’utiliser le système de facturation de Google Play”, explique Google.

La mise à jour de la politique en matière de paiements entrants exige que les développeurs utilisent le système de facturation de Google Play s’ils font payer les applications et les téléchargements.

Les applications distribuées sur Play doivent également utiliser le système de facturation de Google si elles font payer pour des fonctionnalités ou des services, y compris d’éventuelles fonctionnalité supplémentaire de l’application, du contenu numérique ou des biens.

Ces éléments comprennent tous les services d’abonnement, les monnaies virtuelles, les fonctionnalités supplémentaires d’un jeu, les versions sans publicité d’une application, ainsi que les logiciels et services dans le cloud.

Mais Google insiste sur le fait que cette nouvelle application n’affectera pas la plupart des développeurs ayant des applications sur le Play Store et que les développeurs concernés ont un an pour intégrer le système de facturation de Google.

“Moins de 3 % des développeurs proposant des applications sur le Play Store ont vendu des biens numériques au cours des 12 derniers mois, et sur ces 3 %, la grande majorité (près de 97 %) utilise déjà la facturation de Google Play”, note Google.

“Mais pour ceux qui ont déjà une application sur Google Play qui nécessite un effort technique pour intégrer notre système de facturation, nous ne voulons pas perturber leurs feuilles de route et donnons un an (jusqu’au 30 septembre 2021) pour effectuer les mises à jour nécessaires”.

Google prévoit également des changements dans Android 12, qui devrait sortir l’année prochaine, afin de permettre aux utilisateurs d’Android de choisir plus facilement une autre boutique d’applications au lieu de Google Play. Cela devrait permettre de répondre à des scénarios tels que le blocage d’Epic Games par Apple et Google sur leurs app stores respectifs. Apple et Google ont retiré l application Fortnite d’Epic de leurs magasins en août.

“Cette ouverture signifie que même si un développeur et Google ne s’entendent pas sur les conditions commerciales, le développeur peut toujours distribuer sur la plateforme Android. C’est pourquoi Fortnite, par exemple, est disponible directement dans la boutique d’Epic ou dans d’autres magasins d’applications, dont le Galaxy App store de Samsung”, note Google.

Google ajoute que ses propres applications qui n’utilisent pas actuellement le système de facturation Google Play devront également respecter cette règle.

Enfin, Google souligne qu’il n’interdira pas de diffuser des applications de jeux en streaming comme le service xCloud de Microsoft, qu’Apple a interdit sur l’App Store et iOS ainsi que Stadia de Google. Google n’empêche pas non plus les développeurs de communiquer avec les clients en dehors d’une application.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *