Les application Android pullulent pour la très grande majorité de mouchards, notamment publicitaires. Une étude de l’Université du Michigan nous apprend que les applis liées à l’actualité et dédiées aux enfants sont les principales concernées, tout comme les jeux et les apps de divertissement. 

android enfants

Une étude publiée par une équipe de chercheurs de l’Université du Michigan pointe du doigt les applications Android pour la présence de très nombreux mouchards publicitaires. Selon le rapport, deux types d’apps en particulier abritent le plus de trackers : celles relatives à l’actualité, et notamment aux médias, ainsi que les applis dédiées à un public jeune dont la cible sont les enfants. Suivent les jeux et apps de divertissement, alors que les outils dits de productivité sont les moins concernés.

Android : les applications d’actualités et pour les enfants contiennent en moyenne plus de mouchards publicitaires

Voici le détail du type d’applis les plus susceptibles de contenir de nombreux trackers, avec la part de ces apps en embarquant au moins 10 et la moyenne entre parenthèses :

  • Actualités : 29,9% (7)
  • Famille / Enfants : 28,3% (7)
  • Jeux et divertissements : 24,5% (6)
  • Art et photographie : 16,8% (6)
  • Musique : 13,5% (6)
  • Santé / Lifestyle : 15,4% (5)
  • Communication et social : 16,2% (5)
  • Éducation : 13,3% (5)
  • Productivité et outils : 11,9% (5)

Pour en arriver à ce constat, 959 000 applications Android disponibles sur le Google Play Store ont été analysées. Il apparaît que 90,4% d’entre elles contient au moins un mouchard. Une autre étude menée antérieurement par deux chercheurs en sécurité de l’université de Yale sur un échantillon plus réduit d’apps (350) établissait quant à elle que les trois quarts des applications Android nous espionnaient.

Les noms des éditeurs de ces trackers ne vous sont pas inconnus : il s’agit de logiciels de Google (dont au moins un est présent dans 88,44% des apps), Facebook (présent dans 42,55% des applis analysées), Twitter (33,88%), Verizon (26,27%, il s’agit d’un FAI américain), Microsoft (22,75%) et Amazon (17,91%). Des outils qui peuvent ralentir les applis et gâcher l’expérience de navigation. D’ailleurs, Firefox va bloquer par défaut les trackers publicitaires présents sur les sites web pour gagner en performances.

Certaines applis Android font vraiment office de mauvais élèves : 17,9% d’entre elles viennent avec au moins 20 mouchards. L’objectif de ceux-ci ? Recueillir tout un tas d’informations personnelles sur l’utilisateur, des données utilisées voire vendues pour établir des profils publicitaires et ensuite proposer des produits et services sur lesquels nous sommes plus susceptibles de cliquer. L’autre utilité des trackers est aussi de comprendre comment les utilisateurs ont recours à l’appli, quelles fonctionnalités sont les plus ou moins populaires, par quel cheminement l’on effectue une action spécifique…