Parrot a annoncé le 15 avril la commercialisation en mai prochain du Anafi Thermal, un drone professionnel doté d’une caméra thermique.

Dans un contexte de plus en plus difficile sur le marché grand public des drones, Parrot recentre son activité sur les solutions professionnelles. Devant la presse, Henri Seydoux a déclaré que le secteur grand public connaît “une zone de turbulence qu’il faut affronter avec stratégie”. La commercialisation de l’Anafi Thermal confirme ce phénomène.

Le Parrot Anafi est d’abord un UAV grand public disponible depuis l’été 2018. Il s’équipe d’une caméra 4K HDR pour satisfaire les amateurs de belles images. Ce concurrent du DJI Mavic Air ne semble pas l’avoir détrôné.

Anafi Thermal : les professionnels en ligne de mire

Parrot ne se dégonfle pas pour autant avec son Anafi Thermal. À la caméra 4K HDR basée sur un capteur CMOS 1/2,4 pouces de 21 mégapixels, le constructeur ajoute une caméra thermique.

Celle-ci détecte des températures allant de -10 degrés Celsius à 400 degrés grâce à son capteur radiométrique FLIR Lepton 3.5. La résolution de 160 x 120 pixels suffit dans un contexte professionnel. La vision thermique se matérialise directement dans l’application FreeFlight 6. L’opérateur peut ainsi constater les déperditions de chaleur sur un bâtiment ou détecter des personnes dans un édifice détruit, par exemple.

Parrot cible avant tout les experts du bâtiment, les entreprises spécialisées dans le BTP les fournisseurs d’énergie. Les services de sécurité civile utiliseront également le drone pour repérer les départs de feu. Un outil pertinent qui pourrait aider les pompiers dans leur travail.

Un produit pour les experts du BTP et de la sécurité civile

Pour cela, Le Parrot Anafi Thermal profite d’une autonomie de 26 minutes et vole à une vitesse maximale de 55 km/h. Trois batteries sont fournies pour une continuité de service de 78 minutes. Les deux caméras sont installées sur une nacelle qui bouge sur trois axes. Ainsi, elle s’incline à 180 degrés. Le tout pèse à peine 315 grammes et résiste à des vents jusqu’à 50 km/h. Cela limite son usage par gros temps. Enfin, la télécommande Parrot Skycontroller 3 facilite le contrôle de l’appareil sur 4 kilomètres en Wifi.

Mais c’est surtout sur le prix que veut jouer l’entreprise française. En effet, l’Anafi Thermal s’achète à partir de 1 900 euros HT (2280 euros TTC), ce qui pour un équipement professionnel parait abordable. Il sera disponible dès la fin mai 2019. Précisons qu’il est interdit aux particuliers d’effectuer de l’imagerie thermique aérienne. Évidemment, Henri Seydoux espère damé le pion à DJI qui propose de son côté le Mavic 2 Enterprise, un engin professionnel sans caméra thermique. Le constructeur chinois la vend en option.