Nicolas Dupont-Aignan se dit victime de “ségrégation politique”, et envisage de “saisir le CSA”. C’est du moins ce que le fondateur de Debout la France a déclaré au magazine Capital vendredi.

L’ex-candidat à la présidentielle ne digère pas l’échange musclé qui s’est tenu sur le plateau de C à vous sur France 5, mercredi soir et au terme duquel l’animatrice Anne-Elisabeth l’a prié de quitter le plateau de l’émission. Nicolas Dupont-Aignan avait qualifié le journaliste et chroniqueur de C à vous de “macroniste”, de “cireur de pompes du pouvoir”, et refusé de s’excuser, lançant “Ce n’est pas le service public qui vous paye pour cracher à la figure des opposants?”.

“En vertu du pluralisme”

Anne-Elisabeth Lemoine est revenue sur cet échange, jeudi, en préambule de l’émission.

“Si nous avons invité Nicolas Dupont-Aignan hier, c’est en vertu du pluralisme, auquel le service public que nous représentons est profondément attaché et à l’occasion du prochain scrutin européen, auquel le président de Debout la France est candidat”, a-t-elle expliqué.

Indiquant que, contrairement à ce qu’assurait Nicolas Dupont-Aignan, il n’avait pas quitté le plateau “d’un commun accord”, “au moment qui était prévu”. “C’est bien nous qui avons décidé de mettre un terme prématuré à cette interview. Le débat et l’échange devenaient impossibles.”