Alpes-Maritimes: des consultations prévues tout le week-end avant un possible reconfinement – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Le ministre de la Santé Olivier Véran n’a pas exclu la possibilité de confiner la ville de Nice et ses environs alors que les acteurs locaux doivent se retrouver ce week-end pour discuter de mesures complémentaires afin de freiner l’épidémie.

Discuter avant de décider. Comme pour la Moselle, le gouvernement a fait le choix de la concertation avant de prendre de nouvelles mesures sanitaires dans les Alpes-Maritimes, le département le plus touché actuellement par l’épidémie de coronavirus.

Des restrictions supplémentaires y sont attendues alors que le taux d’incidence y est, selon Covid Tracker, de 581 cas pour 100.000 habitants et même de plus de 700 cas à Nice, soit trois fois plus que la moyenne nationale. Élus, autorités sanitaires, médecins mais aussi acteurs de la vie économique doivent désormais échanger au cours des prochaines heures sous l’égide du préfet.

“Il faut se laisser le temps de parler aux gens”, évoque une source gouvernementale à BFMTV.

Pas de conseil de défense pour des restrictions localisées

Les annonces doivent en effet être présentées au plus tôt dimanche soir sinon lundi matin, sans doute au cours d’une conférence de presse du préfet. Ce dernier pourra alors prendre un ou plusieurs arrêtés pour décider d’appliquer ces mesures.

“Ça pourrait prendre la forme d’une accentuation du couvre-feu, voire d’un confinement partiel ou total”, a émis comme hypothèses Olivier Véran lors de sa visite samedi d’un hôpital niçois.

Nul besoin toutefois pour l’exécutif de tenir un nouveau conseil de défense sanitaire en cas de décision prise de reconfiner le département, un “acte politique” fort qui a débouché sur des restrictions lorsque plusieurs territoires faisaient face à une aggravation de leur situation sanitaire. Si aucun conseil n’est a priori prévu ce week-end, il y a de fortes chances que les flambées de l’épidémie dans certains territoires soient à l’ordre du jour du prochain.

“On ne s’interdit pas des mesures plus territorialisées”, se défend une source proche du gouvernement alors qu’aucun confinement local n’a jusqu’ici été décidé en France métropolitaine, “jusqu’à présent, on considérait que ce n’était pas le niveau le plus pertinent”.

Des mesures locales avant des nationales?

Dans les faits, de nouvelles mesures locales ont d’ores et déjà été prises notamment en Moselle avec un renforcement des contrôles du respect du couvre-feu et l’augmentation du nombre de tests réalisés quotidiennement.

Au niveau national, le chef de l’Etat a fait savoir vendredi soir qu’il se donnait huit à dix jours avant de statuer sur un allègement ou un renforcement des restrictions sanitaires.

“Le président parle de l’évolution de l’épidémie au niveau national […] au président le niveau national où pour l’instant on ne touche rien car l’épidémie reste stable et au Premier ministre et au ministre de la Santé les déclinaisons dans les territoires”, explique-t-on au gouvernement.

Reste qu’après avoir évoqué la situation dans les Alpes-Maritimes, Olivier Véran s’est également inquiété dans la foulée des chiffres nationaux, évoquant une tendance qui “n’est plus bonne” en France depuis quelques jours, l’épidémie reculant certes mais moins rapidement qu’au cours des dernières semaines.

Elisa Bertholomey et Hugues Garnier avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: