Alisha, 14 ans, tuée à Argenteuil : la piste d’une «histoire de jalousie» privilégiée – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Depuis la découverte lundi soir dans la Seine du corps d’Alisha, élève de 14 ans au lycée Cognac-Jay à Argenteuil, les enquêteurs de la PJ de Cergy poursuivent leurs investigations. Les deux adolescents de 15 ans, une jeune fille et un garçon, interpellés après avoir tenté de fuir, ont été placés en garde à vue. Tout semble indiquer une rivalité amoureuse, une « histoire de jalousie ».

« C’est juste une histoire qui tourne autour des relations sentimentales. Il y a une histoire de jalousie entre les deux filles et au milieu, le jeune homme, qui a participé à cela », ajoute une source policière. Les auditions de ce garçon et de cette jeune fille, sont encore en cours. Le jeune homme a expliqué à sa mère qu’il avait frappé la victime avant de la pousser dans l’eau de la Seine.

Reste à savoir si ce meurtre était prémédité ou pas. « Les enquêteurs ont réalisé les premières constatations sur les lieux de crime. Les forces de l’ordre ont notamment découvert sur place des taches de sang et une boucle d’oreille créole.

« Ce garçon, c’est une sorte de geek »

« La mère du garçon a été auditionnée car, c’est elle qui a donné l’alerte », précise une source proche de l’affaire. Elle a expliqué que son fils lui a avoué avoir tué cette jeune fille avant de se réfugier dans sa chambre pour changer de vêtements abandonnant sur place ses habits ensanglantés avant de quitter la maison.

VIDÉO. Adolescente tuée à Argenteuil : « C’était ma copine, c’est dur d’entendre qu’elle est décédée »

A l’issue de leur garde à vue, les jeunes seront déférés au palais de justice de Pontoise pour être mis en examen.

Dans l’immeuble où habite le jeune homme, c’est la stupéfaction. Rien ne permettait de prévoir que cet adolescent de 15 ans allait être entraîné dans une pareille affaire criminelle. « Je connais ce gamin depuis qu’il est tout petit, c’est un acte inexplicable. Il n’a jamais été violent. En fait, c’est même le contraire. Ce garçon, c’est une sorte de geek. Il passe le plus clair de son temps dans l’appartement avec sa console de jeux », assure une voisine de palier. Cette famille habite cette rue pavillonnaire de la ville depuis 2011.

Leave a Reply

%d bloggers like this: