Alibaba ouvre sa plateforme B2B aux vendeurs américains

Alibaba voit grand. Le géant chinois du commerce en ligne annoncé ce mardi l’ouverture de sa plateforme de commerce électronique B2B à destination des marchands américains. Si la plateforme, qui souffle cette année ses 20 bougies, était déjà ouverte aux acheteurs américains – l’état-major d’Alibaba affirmant ainsi qu’un tiers de ses acheteurs sont des entreprises américaines – l’ouverture d’une plateforme dédiée à cette activité place le géant chinois en concurrence encore plus frontale avec Amazon et d’autres marketplace sur le marché du commerce de professionnel à professionnel, un segment de marché en pleine croissance.

“Si vous voulez vendre plus de produits aux États-Unis, c’est un bon endroit pour le faire”, a déclaré John Caplan, président B2B Amérique du Nord d’Alibaba sur CNN.  Alibaba a déjà engagé Office Depot et Robinson Fresh en tant que vendeurs sur le marché, mais c’est surtout les petites entreprises qui sont visées, comme l’a fait savoir le président de la branche, notant que 70 % des petites entreprises américaines ne sont pas encore numériques.

“La plupart des petites entreprises ne sont pas numériques, et elles commercent localement avec leurs clients”, a indiqué ce dernier. “Si vous êtes pomiculteur de l’État de Washington ou si vous êtes fabricant de battes de baseball à Louisville vous avez besoin de clients partout aux États-Unis, et nous avons des millions sur la plate-forme”.

Une offre basée sur un modèle par abonnement

La société chinoise affirme avoir enregistré 10 millions d’acheteurs dans 190 pays sur sa plateforme Alibaba.com. Pour l’instant, cependant, les vendeurs américains n’auront pas accès au marché chinois. En plus des acheteurs aux États-Unis, Alibaba affirme que la plateforme offre un accès principalement aux acheteurs de l’Inde, du Canada et du Brésil.

Plutôt que de se financer via une commission appliquée sur chaque transaction, Alibaba permet aux vendeurs américains d’accéder à sa plateforme via un modèle d’abonnement basé sur des frais de démarrage et des frais d’adhésion mensuels. Pour la première année, les frais s’élèvent à environ 2 400 dollars (soit 2 154 euros). Avec cette offre, les marchands professionnels peuvent avoir accès à des outils de marketing et à une équipe de soutien basée aux États-Unis. Plus intéressant, Alibaba leur promet de leur laisser la main sur les données collectées. “Contrairement à d’autres plateformes, Alibaba.com vous permet de faire des affaires à votre façon, de posséder vos données et de posséder vos relations clients”, explique ainsi le géant chinois du commerce en ligne à propos d’une promesse commerciale qui pourrait constituer une véritable avancée pour les marchands professionnels.

Alibaba fera la promotion du marché auprès des PME lors d’une tournée nationale, avec des événements organisés en partenariat avec des groupes d’affaires locaux.  Les données suggèrent qu’il y a encore beaucoup de place pour la croissance numérique dans les ventes B2B. Les ventes de commerce électronique sur les sites Web, les portails de connexion et les places de marché ont dépassé le billion de dollars pour la première fois en 2018, selon un rapport récent, mais près de 50 % des ventes interentreprises étaient encore traitées manuellement. Amazon a lancé sa propre plate-forme B2B, Amazon Business, en 2015 et a atteint le cap du million de clients environ deux ans plus tard.

Source :  “Alibaba opens up its B2B platform to US sellers