Le président algérien, qui brigue un cinquième mandat, est rentré de Suisse où il était depuis deux semaines, a annoncé la présidence algérienne dans un communiqué cité par l’agence de presse officielle APS. Il avait été admis pour dans un hôpital de Genève.

“Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a regagné Alger dimanche après-midi, à l’issue d’une visite privée à Genève (Suisse) au cours de laquelle il a effectué ses contrôles médicaux périodiques”, indique simplement la dépêche de l’APS, citant un communiqué de la présidence algérienne, sans autre détail.

Le président Bouteflika, 82 ans, affaibli depuis 2013 par les séquelles d’un AVC, est confronté depuis le 22 février en Algérie à une contestation sans précédent depuis sa première élection à la tête de l’Etat en 1999.

Retour en avion dans l’après-midi

Un avion du gouvernement algérien qui avait transporté le président algérien Abdelaziz Bouteflika en Suisse pour s’y faire soigner a quitté Genève ce dimanche vers 16h. Selon des médias algériens, moins de deux heures plus tard, il avait atterri sur la base militaire aérienne de Boufarik, à une quarantaine de km au sud d’Alger.

Il est très vraisemblable que l’appareil soit reparti de Genève avec à son bord le président algérien. Un photographe de l’AFP, qui n’a pu accéder aux abords de la base militaire, a vu un convoi de plusieurs voitures noires aux vitres fumées sortir de l’enceinte militaire et prendre l’autoroute – fermée à la circulation – en direction d’Alger. Un important dispositif de sécurité était déployé.