Alexis Pinturault remporte le classement général de la Coupe du monde – L’Équipe.fr

Spread the love
  • Yum

Historique. Vingt-quatre ans après le sacre de Luc Alphand, la France tient un nouveau vainqueur de la Coupe du monde. En l’emportant samedi à Lenzerheide, Alexis Pinturault a vécu une journée parfaite et pas seulement parce qu’il fête son trentième anniversaire. Sa 34e victoire en Coupe du monde, la 5e de la saison, lui permet de remporter le gros globe de cristal, sans même attendre le slalom de dimanche.

En effet, son rival suisse Marco Odermatt a raté sa course, et doit se contenter de la 11e place. Il ne peut donc plus revenir sur le Savoyard (1 200 points contre 1 093), et perd aussi le globe de la spécialité, que Pinturault remporte pour la première fois de sa carrière, avec 51 points d’avance.

Meilleur chrono de la première manche, le skieur de Courchevel avait une énorme pression sur les épaules ce samedi, abordé avec seulement 31 points d’avance au classement général sur Odermatt. Mais ses nerfs ne l’ont pas lâché, et il a donc même réussi à remporter le dernier géant de l’année, devant le Croate Filip Zubcic (+0”20) et Mathieu Faivre (+0”21). La belle journée française est complétée par la 6e place de Thibaut Favrot (+0”79).

Un dénouement idéal pour Pinturault

Pour Pinturault, c’est un dénouement idéal après un hiver où il a vu ces dernières semaines revenir Odemartt sur ses talons, alors qu’il comptait plus de 300 points d’avance fin janvier. Quintuple médaillé mondial, triple médaillé olympique, déjà deux fois deuxième du classement général de la Coupe du monde, le Savoyard n’a pas caché son émotion dans l’aire d’arrivée, puis au micro de la FIS.

« J’ai travaillé si dur tant d’années, ça paie aujourd’hui, avec le globe de géant et le gros globe en même temps, a-t-il expliqué. J’ai fait le maximum depuis longtemps pour ça. Je remercie tous mes partenaires, mon équipe, ma fédération, merci à tous. C’était une saison particulière mais au final, je rapporte les globes à la maison. Concernant ce géant, je me suis mieux senti que je le pensais en deuxième manche. Ça tournait beaucoup, je suis très fatigué, mais j’y suis ! »

Leave a Reply

%d bloggers like this: