Le polémiste d’extrême droite Alain Soral a été condamné ce lundi par le tribunal correctionnel de Paris à un an de prison ferme assorti d’un mandat d’arrêt, pour contestation de l’existence de la Shoah.

» LIRE AUSSI – Alain Soral condamné à un an de prison pour injure et provocation à la haine raciale

L’essayiste, condamné pour avoir publié sur son site des conclusions litigieuses de son avocat dans une autre affaire, n’était pas présent à la lecture du délibéré. Son conseil, Damien Viguier, a été condamné à 5000 euros d’amende pour complicité, en raison du contenu de ces conclusions.

Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du parquet s’agissant de Soral, déjà condamné à plusieurs reprises, notamment pour provocation à la haine raciale. Lors de l’audience, le 5 mars, l’accusation avait demandé six mois ferme contre lui, et 15.000 euros d’amende contre son avocat. Tous deux devront verser un euro symbolique de dommages et intérêts à quatre associations antiracistes parties civiles, ainsi que 1500 euros au titre des frais de justice, solidairement, à chacune d’entre elles.