Airbnb persiste sur son entrée en Bourse, malgré les risques actuels qui pèsent sur son activité

Spread the love
  • Yum

Airbnb persiste sur son entrée en Bourse, malgré les risques actuels qui pèsent sur son activité

Airbnb espère lancer une introduction en Bourse (IPO) malgré les perturbations financières causées par la pandémie de Covid-19. Déposé lundi auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, le document de demande d’entrée en Bourse d’Airbnb révèle l’intention de la société de procéder à une vente publique d’actions.

La perspective d’une introduction en Bourse, annoncée en début d’année, était menacée en raison de l’impact économique catastrophique de la Covid-19, dont Airbnb, en tant que plateforme mondiale de location à court terme, ressent les effets.

Les réservations de la société ont chuté de 72 % en avril par rapport au même mois l’année dernière. Cependant, entre juin et septembre, les réservations ont rebondi – et bien qu’elles soient toujours en baisse de 20 % par rapport à 2019, cela pourrait montrer les signes d’une lente reprise. Airbnb cite la hausse des voyages domestiques et la tendance au travail à domicile comme raisons de cette augmentation des réservations.

publicité

« Les gens veulent sortir de chez eux et aspirent à voyager »

« Les gens veulent sortir de chez eux et aspirent à voyager, mais ils ne veulent pas aller loin ou se retrouver dans des halls d’hôtel bondés », peut-on lire dans le document d’Airbnb. « Les voyages intérieurs ont rapidement rebondi sur Airbnb dans le monde entier, car des millions de clients ont fait des voyages plus près de chez eux. Les séjours de plus de quelques jours ont commencé à augmenter à mesure que le travail à domicile devenait un travail “depuis n’importe où” sur Airbnb. »

Airbnb espère réunir jusqu’à 3 milliards de dollars dans le cadre de l’offre publique d’achat.

Toutefois, la société note qu’il existe un certain nombre de facteurs de risque associés à cet investissement. La pandémie de Covid-19, les pertes nettes de l’entreprise – avec un déficit cumulé de 1,4 milliard de dollars et de 2,1 milliards de dollars au 31 décembre 2019 et au 30 septembre 2020, respectivement – et les préoccupations concernant les pratiques discriminatoires d’acceptation des réservations et la sécurité sont cités.

Des décisions difficiles pour rester à flot

« Tout déclin ou perturbation supplémentaire et continu dans les industries du voyage et de l’hôtellerie ou tout ralentissement économique aurait un impact négatif important sur nos activités, nos résultats d’exploitation et notre situation financière », ajoute la DG d’Airbnb.

Lorsque la pandémie de coronavirus a commencé à toucher l’industrie du voyage au début de l’année, Airbnb a dû prendre des décisions difficiles pour rester à flot.

En mai, le cofondateur et PDG Brian Chesky expliquait que la société ne savait pas quand les voyages normaux reprendraient, et que « lorsque les voyages reviendront, ils auront l’air différent ».

En conséquence, Airbnb a réduit ses effectifs d’environ 25 % – 1 900 employés – et a décidé de se concentrer sur son activité principale, en suspendant les investissements et les projets liés au transport, aux studios Airbnb et à la boutique de luxe. A l’époque, Brian Chesky affirmait qu’il était « vraiment désolé » de cette suppression de personnel.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: