La startup Agricool installée à Saint-Denis a annoncé ce matin une levée de fonds de 25 millions d’euros. La jeune entreprise compte industrialiser ses conteneurs connectés conçus pour faire pousser des légumes et des fruits.

C’est un peu amusé, mais convaincu par son modèle que nous vous avions présenté Agricool. La startup basée à Saint-Denis depuis 2015 avait alors récolté 4 millions d’euros. En 2017, elle avait ajouté 8 millions d’euros à sa cagnotte en faisant entrer à son capital Thibaud Elzière et Jacques-Antoine Granjon.

Les investisseurs Daphni, Henri Seydoux, KimaVentures (Xavier Niel), Xange remettent le couvert. Ils sont cette fois-ci accompagnés par Bpifrance, Danone Manifesto Ventures, Marbeuf Capital, Solomon Hikes et quelques autres business angels. Ensemble, ils ont injecté 25 millions d’euros lors de ce tour de table.

Agricool continue à séduire les investisseurs

Cette somme importante servira à industrialiser l’offre de conteneurs connectés : les Cooltainers. La jeune pousse avait déjà réussi à diviser par deux le coût de ses conteneurs et tester différents modèles économiques tout en augmentant considérablement le rendement.

Aujourd’hui la jeune entreprise se concentre sur la production de fraises. Ce qui a convaincu les investisseurs ? Le taux de rendement 60 fois supérieur à la même culture en terre. Le besoin en eau est 99 % inférieur à une production classique, selon les fondateurs.

Sans pesticides, les fraises poussent sous des LED, mais sans terre. Elles ne peuvent donc pas être considérées comme biologiques. L’avantage réside dans le rendement des Cooltainers et leurs proximités avec le lieu de ventes. Ils peuvent être installés à quelques kilomètres d’un lieu de vente.

Plus de 100 Cooltainers en 2021

La levée de fonds va donc permettre d’accroître le nombre de conteneurs. Selon TechCrunch, la société prévoit la construction d’une centaine de Cooltainers entre la France et les émirats arabes unis à l’horizon 2021. Pour déployer massivement son activité, elle compte passer de 60 à 200 employés en trois ans.

Aujourd’hui Agricool produit 7 tonnes de fraises par an grâce à 6 unités. Cinq sont situés à Paris, la sixième à Dubaï, en plein désert. En France, les fruits sont vendus dans deux Monoprix : Beaugrenelle et Asnières-Sur-Seine. La barquette de 250 grammes coûte 4,50 euros, les tarifs du bio. La startup compte passer à d’autres fruits et légumes et vendre les unités de producteur à des cultivateurs en herbe. En effet, la jeune société vante la simplicité de modèle de culture suivi à distance.

Crédit Photo : Agricool.