Afghanistan : les talibans menacent les Etats-Unis et leurs alliés de “conséquences” si ces derniers retardent – franceinfo

Spread the love
  • Yum

Face au chaos à Kaboul et sous pression de ses alliés, Joe Biden a ouvert dimanche la porte à un maintien des soldats américains sur place au-delà de la date prévue du 31 août.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié Mis à jour

Temps de lecture : 2 min.

Le ton monte entre les talibans et les pays occidentaux. Les premiers menacent lundi 23 août les Etats-Unis et leurs alliés de “conséquences” s’ils retardent leur départ d’Afghanistan, prévu pour le 31 août, afin de poursuivre les évacuations à Kaboul. “C’est une ligne rouge” à ne pas franchir, a prévenu Suhail Shaheen, un porte-parole des talibans interrogé par la chaîne de télévision Sky News. “Si les Etats-Unis ou le Royaume-Uni demandent plus de temps pour poursuivre les évacuations, la réponse est non”, a-t-il déclaré.

Les talibans ont balayé la possibilité d’un tel arrangement avec les Etats-Unis. Deux sources au sein du nouveau régime ont déclaré à l’AFP que les talibans n’annonceraient pas la constitution d’un gouvernement tant qu’il resterait des militaires américains en Afghanistan.

Le président américain Joe Biden avait ouvert la veille la porte à un maintien des soldats américains sur place au-delà de la date prévue du 31 août pour quelques jours afin de finir d’évacuer les personnes qui veulent quitter à tout prix ce pays. “Il y a des discussions en cours entre nous et l’armée au sujet de la prolongation”, a évoqué le président américain. 

Des ressortissants étrangers ainsi que des milliers d’Afghans attendent toujours à l’aéroport international de Kaboul une évacuation, mais la situation ne cesse de se dégrader. Un garde afghan a été tué sur place et trois personnes ont été blessées lundi matin, a annoncé l’armée allemande sur Twitter. Des échanges de tirs y ont eu lieu dans la matinée entre militaires américains et allemands d’un côté et assaillants non identifiés de l’autre.

Berlin et Paris se sont également manifestés lundi en faveur d’une poursuite des opérations d’évacuation. Un “délai supplémentaire” de présence militaire est “nécessaire” après le 31 août pour mener à bien les évacuations de personnes à risquea déclaré lundi 23 août Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères.

Dans la foulée, son homologue allemand a déclaré que l’Allemagne était en discussions avec les Etats-Unis, la Turquie et d’autres partenaires afin de garder l’aéroport de Kaboul ouvert pour les évacuations après le 31 août. “Nous devrons continuer à discuter avec les talibans, car ils auront bien sûr un rôle particulier à jouer dans le fonctionnement de l’aéroport après le retrait des troupes américaines”, a précisé Heiko Maas au cours d’un point-presse.

Leave a Reply

%d bloggers like this: