Affaire Olivier Duhamel : Elisabeth Guigou renonce à présider la commission indépendante sur l’inceste – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’ancienne garde ses sceaux Elisabeth Guigou, à Paris, en septembre 2019.

L’ancienne garde des sceaux Elisabeth Guigou a annoncé à l’Agence France-Presse (AFP), mercredi 13 janvier, qu’elle renonçait à présider la commission indépendante sur l’inceste après avoir été citée parmi les proches d’Olivier Duhamel, accusé d’inceste par sa belle-fille Camille Kouchner.

Dans La Familia grande, la fille de l’ancien ministre Bernard Kouchner révèle que son frère jumeau a été victime d’inceste par son beau-père, le politologue Olivier Duhamel, lorsqu’il avait 14 ans. Ces révélations ont déclenché l’ouverture d’une enquête judiciaire pour « viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans ».

Lire l’enquête : Olivier Duhamel, l’inceste et les enfants du silence

« Le climat actuel ne me permet pas de conduire cette mission avec la sérénité nécessaire. J’ai donc pris la décision de passer le relais et de renoncer à présider cette commission », précise-t-elle dans une déclaration écrite, affirmant qu’elle « a ignoré toutes ces années les faits gravissimes dénoncés par Camille Kouchner dans son livre ».

Proche d’Olivier Duhamel et d’Evelyne Pisier, elle s’était notamment rendue dans leur maison de vacances, comme l’a raconté Le Monde à l’occasion de la sortie de l’ouvrage. « Durant ces courts séjours, je n’ai été témoin d’aucun geste, ni comportement, ni images déplacées », écrit encore Mme Guigou, assurant qu’à « partir du milieu des années 2000 », elle n’a plus rencontré Olivier Duhamel « qu’occasionnellement ».

Impliquée « ni de près ni de loin »

La commission, officiellement présentée le 10 décembre 2020 par le gouvernement, a pour mission de faire en sorte que « la société tout entière s’empare du sujet des violences sexuelles contre les enfants et de l’inceste, qui sont parmi les derniers tabous », avait expliqué au Monde le secrétaire d’Etat à l’enfance, Adrien Taquet. Un budget de 4 millions d’euros lui est alloué, principalement abondé par le ministère des solidarités et de la santé, qui lui fournira également des locaux quand ses travaux débuteront, dans quelques semaines.

Lire aussi la tribune : Après l’affaire Olivier Duhamel, « l’omerta sur l’inceste pourrait bien se briser »

« J’ai accepté [de présider la commission] car ce sujet me tient à cœur » mais « depuis les révélations courageuses de Camille Kouchner, une partie des commentateurs a cru nécessaire de me lier à cette affaire dont je ne suis actrice ni de près ni de loin », justifie Mme Guigou.

Dans un communiqué, le secrétaire d’Etat chargé de l’enfance et des familles, Adrien Taquet, a pris acte de cette décision. « Le livre de Camille Kouchner accélère encore une démarche essentielle de libération de la parole, libération qui constituait dès l’origine l’un des enjeux de la Commission de lutte contre les violences sexuelles », a-t-il ajouté. Le gouvernement annoncera prochainement la composition de la commission, ainsi que sa nouvelle présidence, précise M. Taquet.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: