Affaire Mouzin : les recherches reprennent dans les Ardennes après des aveux de Monique Olivier – LCI

Spread the love
  • Yum

Et si l’affaire Estelle Mouzin connaissait enfin son dénouement ? 18 ans après la disparition de la fillette de neuf ans, Monique Olivier a avoué avoir joué un rôle dans sa séquestration dans les Ardennes, a annoncé l’un des avocats de la famille, Me Didier Seban, à nos confrères de franceinfo. Bien que son ex-mari Michel Fourniret a avoué à demi-mot avoir tué Estelle Mouzin en mars 2020, le corps de l’enfant n’a jamais été retrouvé. Les fouilles se poursuivaient encore il y a quelques jours aux abords de Ville-sur-Lumes, là où résidait la sœur de Michel Fourniret et où Monique Olivier l’accuse d’avoir séquestré, violé et étranglé la fillette. 

“Elle n’était pas en Seine-et-Marne mais était présente au moment où Estelle était dans les Ardennes, vivante”, a indiqué l’avocat d’Eric Mouzin, le père d’Estelle Mouzin, à la radio. Jusqu’alors, Monique Olivier reconnaissait seulement auprès des enquêteurs sa complicité dans cette affaire en ayant fourni un alibi à son ex-époux. Sur la base de ces nouveaux aveux, les fouilles, arrêtées la semaine dernière doivent reprendre dans les Ardennes dès mardi ou mercredi, s’est vu confirmer l’AFP. “En précisant sa participation et son rôle, elle a orienté les enquêteurs vers un lieu qui va être fouillé dans les jours qui viennent”, a ajouté quant à lui Me Didier Seban. Plusieurs opérations de fouilles ont déjà été menées dans la région ces derniers mois, mais sans percée, notamment en octobre en présence de Michel Fourniret, dont l’état de santé s’est entretemps dégradé. 

Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003 à Guermantes, en Seine-et-Marne, alors qu’elle rentrait de l’école. Le tueur en série Michel Fourniret a été mis en examen en novembre 2019 pour “enlèvement et séquestration suivis de mort”. En mars 2020, il reconnaissait la disparition de la petite fille “par sa faute”. Âgé de 78 ans, Michel Fourniret a été condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept fillettes, adolescentes et jeunes femmes entre 1987 et 2001. Il est mis en examen dans trois autres dossiers.

Leave a Reply

%d bloggers like this: