Affaire Jubillar : les avocats de Cédric refont appel de son placement en détention – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Cédric Jubillar clame toujours son innocence et ses avocats s’activent pour le faire sortir de prison. Plus de deux mois après sa mise en examen pour le meurtre de son épouse Delphine Jubillar et son incarcération à la maison d’arrêt de Seysses (Haute-Garonne), Mes Jean-Baptiste Alary, Emmanuelle Franck et Alexandre Martin s’apprêtent à déposer un nouvel appel de son placement en détention provisoire. Cette démarche sera effectuée ce mercredi 25 août, comme nous l’a confirmé Me Emmanuelle Franck.

Le premier appel, déposé le 23 juin, n’avait pas été couronné de succès puisque la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Toulouse avait décidé, dans un arrêt rendu le 8 juillet, le maintien en détention de Cédric Jubillar, estimant que des indices graves ou concordants pesaient effectivement contre lui. Mais ses avocats ont aussi noté que des éléments matériels présentés comme étant à charge par l’accusation n’étaient pas mentionnés dans l’arrêt de la chambre de l’instruction ou alors atténués.

Des éléments matériels méritent d’être approfondis

« L’idée selon laquelle Louis, le fils de Cédric et Delphine, aurait entendu une violente dispute le soir de la disparition de sa maman est contredite par la chambre de l’instruction, expose Me Franck. Quant à l’argument des 40 pas enregistrés par le podomètre censé contredire l’idée que Cédric avait bien tenté de chercher sa femme en se réveillant, il n’a tellement pas de valeur que la chambre de l’instruction n’en parle même plus ».

Par ailleurs, les juges de la chambre de l’instruction ont aussi estimé que d’autres éléments matériels méritaient d’être approfondis et vérifiés. Il est notamment question de l’horaire auquel deux voisines racontent avoir entendu « des cris stridents » pouvant provenir du domicile des Jubillar, des traces de condensation relevées dans la voiture de Delphine le 16 décembre au matin, censées témoigner, selon l’accusation, d’une présence humaine dans la nuit, ou encore du sens de stationnement du véhicule qui aurait changé dans la nuit.

Dans ce contexte et pour continuer à peser sur les avancées de l’instruction, la défense de Cédric Jubillar estime qu’il est opportun de refaire une demande de remise en liberté. Le résultat de cet appel ne sera connu que d’ici plusieurs semaines. Sans attendre cette échéance, les avocats du mari tentent dès à présent d’obtenir une amélioration de ses conditions de détention. Depuis le 18 juin, Cédric Jubillar est en effet placé à l’isolement. Une décision prise par l’administration pénitentiaire compte tenu notamment de la forte médiatisation de l’affaire et des risques qu’il pourrait encourir au contact d’autres détenus.

Leave a Reply

%d bloggers like this: