Affaire Grégory. Après l’annulation de la garde à vue de Murielle Bolle, l’enquête devrait reprendre – Ouest-France

Spread the love
  • Yum

La garde à vue de Murielle Bolle et ses procès-verbaux ont été retirés de la procédure sur le meurtre de Grégory Villemin, en 1984, dans les Vosges. Mais une partie de ses déclarations, accusant Bernard Laroche, demeurent dans d’autres documents. Désormais, l’instruction devrait reprendre.

Murielle Bolle, en novembre 2018, lors de la sortie de son livre dans lequel elle réaffirme qu’elle n’est jamais montée dans la voiture de son beau-frère, Bernard Laroche. | OUEST FRANCE

  • Murielle Bolle, en novembre 2018, lors de la sortie de son livre dans lequel elle réaffirme qu’elle n’est jamais montée dans la voiture de son beau-frère, Bernard Laroche.
    Murielle Bolle, en novembre 2018, lors de la sortie de son livre dans lequel elle réaffirme qu’elle n’est jamais montée dans la voiture de son beau-frère, Bernard Laroche. | OUEST FRANCE

Qui a tué Grégory Villemin, le 16 octobre 1984, dont le corps avait été découvert dans la Vologne, à Docelles (Vosges) ? L’une des hypothèses majeures est que Bernard Laroche, le cousin du Jean-Marie Villemin (le père de Grégory), ait enlevé l’enfant avant de le remettre à d’autres protagonistes.

Annulation de la garde à vue

Celle-ci repose sur les déclarations faites par Murielle Bolle (la belle-sœur de Bernard Laroche) aux gendarmes les 1er, 2 et 3 novembre 1984, ainsi qu’au juge d’instruction le 5 novembre. L’adolescente avait alors affirmé que Bernard Laroche était venue la chercher, ce 16 octobre 1984, à la sortie du collège, avant d’aller kidnapper l’enfant de 4 ans. Elle s’était rétractée quelques jours plus tard. Jeudi 16 janvier, les avocats de Murielle Bolle ont obtenu l’annulation de cette garde à vue et de ses procès-verbaux, dans la procédure. Ils s’appuyaient pour cela sur une décision de la Cour de cassation qui avait reconnu que cette garde à vue avait été effectuée en application dispositions  inconstitutionnelles  : absence d’un avocat, pas de notification du droit de se taire…

Nouvelles expertises ?

 Globalement, nous sommes satisfaits. Plus personne ne soutient que ce qu’elle a déclaré corresponde à la réalité , a commenté Me Jean-Paul Teissonnière, avocat de Murielle Bolle. Les parents de Grégory Villemin continuent, eux, de privilégier cette hypothèse. Ils sont aussi satisfaits car les déclarations de Murielle Bolle devant le juge d’instruction d’alors (prononcées le 5 novembre 1984) sont conservées. C’est à la suite de cette déposition que Bernard Laroche avait été  inculpé et incarcéré , rappelle Me Thierry Moser, l’un des avocats des époux Villemin.

Après cette bataille juridique et s’il n’y a pas de pourvoi en cassation, la chambre de l’instruction de Dijon devrait pouvoir reprendre les investigations. Selon le parquet de Dijon,  de nouveaux actes d’enquête, des expertises  et sans doute de nouvelles auditions de certains membres de la famille devraient intervenir, peut-être même  dans les toutes prochaines semaines , rapporte France 3 Bourgogne Franche-Comté.

Autrement dit, Marcel et Jacqueline Jacob, le grand-oncle et la grand-tante de Grégory Villemin, pourraient de nouveau être entendus. Leur mise en examen, en juin 2017, pour « enlèvement et séquestration suivie de mort » avait été annulée en mai 2018 pour des raisons de procédure.

 Je suis encore et toujours confiant pour la suite de la procédure. Il est temps que les époux Villemin obtiennent justice , a commenté Me Thierry Moser.

Partager cet article Murielle Bolle, en novembre 2018, lors de la sortie de son livre dans lequel elle réaffirme qu’elle n’est jamais montée dans la voiture de son beau-frère, Bernard Laroche.

Affaire Grégory. Après l’annulation de la garde à vue de Murielle Bolle, l’enquête devrait reprendreOuest-France.fr

Leave a Reply

%d bloggers like this: